Me Diana Ionescu. Photo : Courtoisie
Me Diana Ionescu. Photo : Courtoisie
Mes Diana Ionescu et Marie-Pier Caza viennent gonfler les rangs de NOVAlex, le cabinet comptant maintenant 14 avocats au sein de son équipe.

Me Ionescu a commencé sa carrière chez Stikeman Elliott, avant de se joindre à l’équipe juridique de Pomerleau, puis celle de SNC-Lavallin.

C’est l’opportunité de travailler avec un client institutionnel dans le cadre d’un projet de construction d’envergure en tant qu’avocate en droit de la construction et en litige et règlement des différends qui l’a attiré chez NOVAlex.

« C'est l'occasion pour moi de mettre à profit ce que j'ai appris dans ma carrière jusqu'à maintenant, c'est-à-dire mon expérience chez un entrepreneur général pour Pomerleau et chez SNC-Lavallin qui était plus en ingénierie et en contractuel. C'est deux volets me permettent maintenant de faire le suivi d'un projet. »

Ce sera également l’occasion pour la Barreau 2011 de « comprendre les besoins du client, comprendre comment il gère, pense, réfléchit un projet et d'interagir avec des intervenants ».

Pas à cause de SNC-Lavalin

Me Marie-Pier Caza. Photo : LinkedIn de Marie-Pier Caza
Me Marie-Pier Caza. Photo : LinkedIn de Marie-Pier Caza
Même si SNC-Lavallin a été sous les feux de la rampe au printemps dernier, avec le scandale qui a ébranlé le bureau de Justin Trudeau, Me Ionescu affirme que le battage médiatique et les difficultés de l’entreprise qui ont suivi n’ont pas motivé sa décision de partir.

« C'est une excellente équipe juridique. On avait un bel esprit d'équipe. J'aimais beaucoup les clients à l'interne. Moi, ça ne m'a pas du tout affecté. »

Me Ionescu affirme ne pas avoir de plan fixe pour sa carrière. « J'ai toujours sauté d'opportunité en opportunité, je trouve que j'ai toujours réussi à développer des expériences complémentaires. J'aimerais que dans 10 ans, ce soit une suite logique de ça. »

Une mission sociale attirante

Pour Me Marie-Pier Caza, c’est la mission sociale de NOVAlex, qui offre une heure pro bono à un individu à faible revenu, OBNL ou entrepreneur en démarrage admissible, qui l’a menée à joindre le cabinet à titre d’avocate en litige et règlement des différends.

« J'ai eu un coup de coeur pour les gens que j'ai rencontrés, c'est une équipe très dynamique, composée d'avocats avec une très grande expertise. Le modèle d'affaires 1 pour 1 est très stimulant. J'ai la possibilité de travailler autant sur des dossiers d'affaires d'envergure, mais également la possibilité d'avoir un impact social très fort. »

La Barreau 2017 a développé son expérience pendant quatre ans chez Lapointe Rosenstein Marchand Melançon. « J'ai appris énormément chez LRMM! J'ai eu une super belle expérience, de très bons mentors qui m'ont permis d'évoluer aujourd'hui au sein de NOVAlex. »