Les avocats de Juriseo Nicolas Archambault et Michaël Lévesque. Photo : Courtoisie
Les avocats de Juriseo Nicolas Archambault et Michaël Lévesque. Photo : Courtoisie
Le bureau d’avocats Juriseo poursuit deux des Caisses Desjardins et leur réclame la somme de 25 000 $.

La Caisse Desjardins de Terrebonne et la Caisse Desjardins Thérèse-de-Blainville n’auraient pas effectué les vérifications nécessaires lors du dépôt d’un chèque d’une cliente du cabinet, allèguent les avocats de Juriseo Nicolas Archambault et Michaël Lévesque.

Le cabinet doute depuis des mesures de sécurité de Desjardins.

Le 30 octobre, une cliente de Juriseo a fait un dépôt de 21 759,80 $ au comptoir d’une Caisse Desjardins et en avertit le cabinet. La somme, destinée à Juriseo, est immédiatement apparue dans le compte courant du cabinet, qui l’a ensuite transférée dans son compte en fidéicommis. Juriseo a ensuite attendu 21 jours avant de décaisser la somme.

Étrangement, le chèque déposé par la cliente était au nom de Produits Zinda et destiné à Kruger inc., qui n’ont chacune aucun lien avec Juriseo.

Malgré l’erreur des noms du bénéficiaire et du destinataire, l’employée de la Caisse a tout de même approuvé le transfert, et ce sans vérifier l’identité de la personne devant elle.

Caisse de Terrebonne. Photo : Site Web de Desjardins
Caisse de Terrebonne. Photo : Site Web de Desjardins
En se rendant compte de l’erreur 28 jours après le dépôt initial, Desjardins a simplement pigé dans le compte de Juriseo. « Sans nous avertir », spécifie Me Nicolas Archambault.

La firme d’avocats ne se doutait pas du tout du quiproquo, et la Caisse ne l’en a pas avisée.

C’est la directrice de compte de Juriseo qui a remarqué qu’il y avait près de « 22 000 $ de moins dans le compte de banque un matin ».

Un acte de distraction?

« On ne peut pas confondre Juriseo Avocats avec Kruger! s’indigne Me Archambault. Il faut vraiment que la caissière ait commis une faute, dans le sens qu’elle n’a pas vérifié le nom du destinataire et le nom du bénéficiaire du chèque. »

Caisse de Thérèse-de-Blainville. Photo : Site Web des Caisses Desjardins
Caisse de Thérèse-de-Blainville. Photo : Site Web des Caisses Desjardins
« Ou, ce qui nous semble plus plausible, poursuit Me Archambault, c’est que la caissière qui a reçu le chèque était de connivence avec la personne qui l’a déposé. »

Juriseo a depuis énormément de difficulté à communiquer avec la cliente qui a déposé le chèque, cliente de quelques mois seulement.

« C’est très louche », estime Me Archambault.

Pas de compensation pour Juriseo

Me Archambault mentionne que le président de Desjardins Lanaudière lui a indiqué « qu’ils ne comprenaient pas comment l’employée a pu encaisser le chèque, que c’est irrégulier et qu’ils allaient enquêter ».

Mais Desjardins n’a jamais voulu rembourser Juriseo. Depuis deux semaines, la firme n’a pratiquement pas de nouvelles de l’institution.

« C’est assez écoeurant », déplore Me Archambault.

« Desjardins a commis une faute, et au lieu d’assumer sa faute, elle a pigé dans mon compte pour corriger l’erreur de son employée! »

En Cour supérieure

Me Paul André Martel de Dunton Rainville représente Desjardins. Photo : Site Web de Dunton Rainville
Me Paul André Martel de Dunton Rainville représente Desjardins. Photo : Site Web de Dunton Rainville
En plus de la poursuite, Juriseo a saisi la Cour supérieure d’une procédure injonctive pour empêcher Desjardins « de se servir dans notre compte comme bon lui semble ».

La réponse de Me Paul André Martel, de Dunton Rainville, qui représente Desjardins dans cette histoire :

Cher Confrère,
Nous avons instructions de contester vos demandes, nos clientes se réservant également tous leurs droits et recours.
Bien à vous.

« Ça n’a pas de bons sens! » s’exclame Me Archambault. Demain matin, ils pourraient encore faire la même affaire. À titre d'administrateur de comptes en fidéicommis, je ne peux pas tolérer qu’une institution financière puisse se servir dans mes avoirs comme bon lui semble! »

Juriseo est aujourd’hui en déficit de 21 759,80 $ et cherche activement une nouvelle institution financière.

Contacté par Droit-inc, Desjardins a refusé de commenter l’affaire.

Pour consulter la requête cliquez ici.