L’avocat d’Edmonton Peter Sankoff
L’avocat d’Edmonton Peter Sankoff
L’avocat d’Edmonton Peter Sankoff n’est pas resté les bras croisés alors que tout espoir de stage d’été s’envolait pour les étudiants. Il a créé le 100 Interns Project pour placer des stagiaires en droit partout au Canada auprès d’avocats qui ont bien voulu participer.

« Chacun des mentors est juste trop cool et d’être associé à n’importe lequel serait formidable », souligne avec enthousiasme l’avocat criminaliste à CBC.

Me Sankoff comprend bien le problème des étudiants jusque là privés de stage : en tant que professeur à l’Université de l’Alberta, il en croise pas mal. C’est d’ailleurs en voulant lui-même prendre deux stagiaires qu’il a eu l’idée.

Après la fermeture des palais de justice, plein d’étudiants se sont trouvé sans stage… et Peter Sankoff a reçu plus d’une centaine de candidatures.

« C’était comme un armageddon nucléaire, illustre l’avocat et professeur. Il n’y avait plus aucune job. Tout est disparu en un clin d’oeil. Il y avait cette foule de gens qui non seulement perdait du travail, mais des opportunités et de l’espoir. »

L’idée de Me Sankoff : trois semaines de stage à temps partiel pour 20 $ de l’heure auprès de 17 grands avocats et chercheurs du Canada, basés autant à Vancouver qu’à Toronto. Au mois de juin, il espère avoir placé 100 stagiaires.

Au début de la semaine, 41 étudiants étaient déjà placés, dont certains de l’Université McGill.