L’équipe de l’Université de Montréal, composée de Marie-Geneviève Bélanger, Marc-Antoine Beauchamp, Ibrahim Ahmed et Lucas Noradounkian. Photo : Site web du Concours de plaidoirie Pierre-Basile-Mignault
L’équipe de l’Université de Montréal, composée de Marie-Geneviève Bélanger, Marc-Antoine Beauchamp, Ibrahim Ahmed et Lucas Noradounkian. Photo : Site web du Concours de plaidoirie Pierre-Basile-Mignault
C’est l’Université McGill qui était cette année l’hôte de l’événement qui, exceptionnellement, s’est tenu de façon entièrement virtuelle.

L’équipe de l’institution, constituée de Félix-Antoine Pelletier et Pouyan Zabihian, a d’ailleurs bien performé et est repartie avec la coupe pour le deuxième meilleur mémoire et une bourse de 500 dollars. Félix-Antoine Pelletier a également remporté la coupe Robinson, remise au meilleur plaideur et assortie d’une bourse de 500 dollars.

C’est toutefois l’équipe de l’Université de Montréal qui a accumulé le plus de récompenses. Marie-Geneviève Bélanger, Marc-Antoine Beauchamp, Ibrahim Ahmed et Lucas Noradounkian ont reçu la coupe du Bâtonnier du Québec, qui va à la meilleure équipe, avec une bourse de 1000 dollars.

Marie-Geneviève Bélanger et Marc-Antoine Beauchamp sont également sortis vainqueurs de la joute finale, remportant la coupe Fasken Martineau et une bourse de 500 dollars. De façon individuelle, Marie-Geneviève Bélanger est aussi arrivée en deuxième place pour le titre de meilleure plaideuse (ex aequo avec Myriam Kouaouci de l’Université du Québec à Montréal), suivie de près par Marc-Antoine Beauchamp, en troisième place.

L’équipe de l’Université de Sherbrooke, formée de Nicolas Ewart, Carl Stankevic, Marianne Tétreault et Diana Beldianu, s’est quant à elle illustrée en remportant le prix pour le meilleur mémoire, la coupe A.P.D.Q, remise avec une bourse de 750 dollars.

Le concours, qui consiste en la rédaction de mémoires d'appel en réponse à un jugement fictif de première instance, abordait cette année les obligations contractuelles dans le cadre de différents contrats nommés au Code civil du Québec, la responsabilité contractuelle et extracontractuelle, ainsi que la prescription.

La ronde préliminaire était plaidée devant un banc de trois juges, soit les Honorables Marie-Christine Hivon et Gregory Moore de la Cour supérieure du Québec, ainsi que l’Honorable David L. Cameron de la Cour du Québec.

La ronde finale a été jugée par deux juges de la Cour suprême du Canada, les Honorables Sheilah L. Martin et Nicholas Kasirer, ainsi qu’un juge de la Cour d’appel du Québec, l’Honorable Stephen W. Hamilton.