Devrait-on publier les tarifs des cabinets? Photo : Good Times Magazine.
Devrait-on publier les tarifs des cabinets? Photo : Good Times Magazine.
Les services juridiques les plus courants seraient décrits très rigoureusement, jusqu’à préciser quel travail est nécessaire à leur production. Et le prix final serait décrit tout aussi précisément. Les clients pourraient même laisser leur avis sur les prestations fournies.

Une telle divulgation permettrait au marché juridique de devenir réellement un marché, prétend Artificial Lawyer.

Un vrai marché se caractérise par le partage des informations entre les offreurs et les demandeurs. Chacun peut faire la démarche de recueillir ces informations afin de prendre la décision la plus éclairée. Et sur un marché sain, les informations sont abondantes.

Parmi les informations les importantes au bon fonctionnement d’un marché figurent les prix et la composition des produits ou services.

Dans le monde juridique, on peut apprendre beaucoup sur l’équipe d’avocats d’un cabinet, en consultant son site Internet, par exemple.

Mais il est plus difficile de comparer le contenu des services et leur tarif.

Or, la transparence des prix serait un moyen de promouvoir les très bons professionnels du droit. Ceux-ci verraient leurs tarifs augmenter, face à la demande croissante émanant de clients bien informés quant à la qualité fournie par les différents joueurs sur le marché.

De manière générale, les acheteurs acceptent de payer plus cher quand ils disposent des éléments qui leur montrent que la valeur apportée est meilleure qu’ailleurs.

L’avocat deviendrait comme un sportif qui voit ses statistiques être décortiquées par les analystes sportifs: il se voit proposer une rémunération en rapport avec son efficacité.