Me Aurélien Boisvert. Photo : Magnus Poirier
Me Aurélien Boisvert. Photo : Magnus Poirier
Me Aurélien Boisvert s’est éteint à l’âge de 93 ans.

Cet ancien notaire nourrissait une passion pour l’histoire de la Nouvelle-France. Me Boisvert avait poussé ses recherches jusqu’à rédiger plusieurs ouvrages.

Il avait consacré une de ses publications à Adam Dollard des Ormeaux, sous le titre Dollard, ses compagnons et ses alliés (Éditions du Septentrion, 2005). Me Aurélien Boisvert avait rassemblé des textes du XVIIe siècle afin de décrire de la manière la plus juste ce passage de l’histoire de la Nouvelle-France. « À la lecture de ces documents, puissent les lecteurs de bonne foi se faire une opinion juste sur cet épisode de notre histoire nationale! » indiquait-il dans l’introduction du livre.

L’ouvrage avait été récompensé du prix Percy-William-Foy par la Société historique de Montréal en 2006.

M. Aurélien Boisvert avait écrit plusieurs autres ouvrages sur l’historie de la Nouvelle-France aux Éditions 101: Aperçu des mœurs et coutumes des Agniers au XVIIe siècle, Histoire de Montréal, 1640 à 1672, Une vallée de la mort attendait les Français, Nation iroquoise, Prisonniers des Agniers, Voyage chez les Omnontaguès.

L’ancien notaire avait également publié Monsieur Duplessis a-t-il eu la tête de Mgr Charbonneau?, à l’occasion du quarantième anniversaire de la mort de Maurice Duplessis. En 1950, l’archevêque de Montréal, Mgr Charbonneau, avait demandé au pape de le relever de ses fonctions, invoquant des raisons de santé. Cependant, la demande de Mgr Charbonneau aurait pu être motivée par son opposition à la politique du premier ministre Maurice Duplessis.

Pour répondre à la question du titre de l’ouvrage, Me Aurélien Boisvert avait analysé des témoignages de journalistes, de politiciens, de membres du clergé et d’historiens.