La juge Aline U. K. Quach. Source : Site web du Barreau de Montréal
La juge Aline U. K. Quach. Source : Site web du Barreau de Montréal
À Montréal, la Cour supérieure autorise une mère à faire vacciner son enfant de 12 ans contre la COVID-19, malgré l'opposition du père.

Le père du jeune s'oppose à la vaccination contre la COVID-19.

Devant le tribunal, il a soutenu que le vaccin n'était qu'expérimental, qu'il entraînait d'importants effets secondaires. Il a aussi soutenu que l'état de santé de son fils ne lui permettait pas de recevoir le vaccin parce qu'il a un surplus de poids et parce qu'il a déjà eu une réaction allergique à la pénicilline quand il était plus jeune.

Le pédiatre de l'enfant a indiqué au tribunal qu'il ne voyait pas de contre-indication au vaccin dans son cas et qu'il le conseillait à tous ses patients.
D'ailleurs, le jeune de 12 ans voulait être vacciné pour pouvoir jouer au football et voir ses grands-parents.

La juge Aline U. K. Quach a estimé que le père avait échoué dans sa tentative de la convaincre que l'état de santé de l'enfant ne lui permettait pas de recevoir le vaccin. Le père ne l'a pas convaincue non plus du sérieux de ses allégations et de ses craintes.

En se basant sur les recommandations de la santé publique, sur l'opinion du pédiatre de l'enfant et sur l'intérêt supérieur de l'enfant, le Tribunal autorise donc la mère à faire vacciner son fils sans l'autorisation du père.