Karl Tabbakh et le bureau de McCarthy Tétrault à Montréal. Source: Site web de McCarthy Tétrault
Karl Tabbakh et le bureau de McCarthy Tétrault à Montréal. Source: Site web de McCarthy Tétrault
La pandémie, une occasion de faire peau neuve ? C’est un peu le pari McCarthy Tétrault, même si son associé-directeur, Karl Tabbakh, admet que les projets de rénovation du cabinet ont commencé à germer avant mars 2020.

Avec le confinement et le télétravail, McCarthy a profité de la désertion de ses locaux pour les réaménager, en prenant soin, par exemple, de repenser la salle de réception.

Avec les deux premiers étages qui seront complétés au cours des deux prochaines semaines, les employés commencent à réintégrer le bureau à raison d’une journée par semaine ce mois-ci, deux en décembre et un minimum de trois journées par semaine en janvier.

À noter que les locaux de McCarthy sont ouverts à tous les employés et clients qui sont vaccinés depuis le 1er septembre dernier.

Les autres étages seront complétés au cours de l’été 2022 et le centre de conférence situé à la mezzanine sera ouvert pour l’automne 2022.

Pourquoi McCarthy Tétrault a-t-il décidé de réaménager ses bureaux ?

En fait, nous voulions rester au 1000 De la Gauchetière. Nous sommes bien contents d’y rester. Nous voulions évidemment profiter de notre enracinement : nous avons renouvelé notre bail pour 16 ans. Nous voulions donc mettre nos bureaux à jour, créer un environnement de travail capable de s’adapter à nos besoins, à notre façon de travailler. Nous y pensions déjà avant la COVID-19, mais la pandémie a accéléré le besoin de travailler, non seulement d'un peu partout, mais également au sein même du bureau, bref, d’être en mesure de travailler de plusieurs endroits. C’est pour cette raison que nous voulons étendre les espaces de collaboration et la connectivité entre les étages.

Nous n’avions même pas d'escalier interne, nous avons donc décidé d’en créer un. Nous avons toujours été assez avant-gardistes sur nos centres client et nos centres de conférence. Nous voulons maintenant créer un centre de conférence et un centre de clients multifonctionnels qui seront à la fine pointe de la technologie. Nous serons capables non seulement d'accueillir nos clients, mais également de tenir des séminaires, des événements professionnels et des événements d'activité sociale, pour les membres du cabinet.

Justement, vous mentionnez quelques changements. Faisons un « avant » et un « après ». Qu’est-ce qui sera différent une fois que les travaux d’aménagement seront terminés ?

Notre réception sera maintenant à la mezzanine, donc au premier étage du 1000 De La Gauchetière. Elle comprendra un très grand centre client, une réception avec un genre de bar ainsi qu’un barista pour servir le café.

Ce qui est très innovant, également, c'est que nous utilisons désormais l’espace offert par les très, très hauts plafonds de la mezzanine, comme c’est le cas pour notre centre d’accueil pour les clients. Les clients ne monteront pas dans la tour, et n'emprunteront pas les ascenseurs. En arrivant au 1000 De La Gauchetière, ils entreront immédiatement dans notre salle de réception.

Ce qui va changer également, ce sont les escaliers. Nous bâtissons des escaliers, nous créons un genre de village vertical où il sera possible de communiquer les uns avec les autres. Ce qui nous manquait, c'était d'avoir des escaliers internes. Nous voulions des espaces ergonomiques pour tout le monde, donc nous avons des bureaux assis/debout (sit to stand).

Tout le monde aura des chaises ergonomiques de très haute qualité, tout le monde aura accès à la lumière naturelle. Ça, c'était quelque chose d'important pour nous, d'avoir un accès à la lumière naturelle, d'avoir le moins de blocage de la lumière naturelle possible. Peu importe où vous vous trouvez sur l'étage, vous serez en mesure de regarder vers l'extérieur.

Vous parlez d’un « village vertical ». Avez-vous été appelé à repenser vos projets d’aménagements avec la COVID-19 ?

Nous avons repensé certaines affaires. À un moment donné, nous nous sommes demandés... Je vous dirais que nous étions déjà dans ce schème de pensée là, sur le plan du télétravail et des espaces de collaboration.

Nous voulions, même avant la pandémie, offrir à notre personnel des bureaux d’avocats symétriques, au lieu d’offrir deux tailles de bureaux selon que vous soyez un associé ou un sociétaire. Nous avons décidé que tout le monde aurait la même taille.

Ce sont des choses que nous voulions faire. L'un des changements que nous avons faits, c'est de renoncer à l’idée de tenir deux réceptions, une dans la tour et une autre à la mezzanine. La COVID-19 nous a amenés à cheminer à ce niveau-là, et nous a poussés à créer tout notre espace client, notre espace de réception, à la mezzanine.

Avec ces projets d’aménagement, comment un cabinet comme McCarthy Tétrault perçoit-il la suite des choses ? Retour au bureau, Télétravail ou un mélange des deux ?

Nous ne sommes pas un cabinet de télétravail. Notre modèle d'affaires est basé sur les relations personnelles. Notre training, la formation de nos jeunes avocats, se fait par le contact personnel, par ce que nous appelons les « conversations de corridor ». Pour nous, ça, c'est très important, donc nous allons continuer à encourager les gens à être la majorité du temps au bureau. Évidemment, nous reconnaissons que le télétravail est avec nous pour rester comme outil de flexibilité, mais non pas comme modèle d'affaires.