Disserter des défis de la politesse dans la profession est en tout cas le thème d’une série de discussions que vient de lancer le barreau du Haut-Canada.

Et dans les bureaux, tout le monde est convié. Avocats, parajuristes et stagiaires peuvent participer.

« L’objectif des réunions est d’offrir un forum visant à promouvoir le dialogue sur l’importance de la politesse dans la profession, explique le Trésorier W. A. Derry Millar. Nous voulons encourager les gens à participer pour discuter des façons dont les professions, le Barreau et la magistrature peuvent élever les normes de professionnalisme. »

Voilà que même les juges seraient concernés par la goujaterie ambiante. Certes, mais de l’autre coté, car les magistrats figurent, parmi les animateurs des réunions, aux cotés entre autres de praticiens et du personnel de la division de la règlementation professionnelle du Barreau.

Tout ça prête à sourire. Mais, au Québec, un tel rappel des bonnes manières et usages de la profession serait-il complètement inutile ?