Il y en a eu pour tous les goûts : sérieux, inutiles ou carrément farfelus.

L’assemblée se réunit dans l’amphi DKN-2E de la faculté de droit. Sur les 900 étudiants de l’université, une quarantaine viennent progressivement remplir les rangs (du fond) de la salle. C’est là que le Président de l’assemblée, Maxime Garnié, 22 ans, étudiant de quatrième année, va entrer en scène et mener l’évènement d’une main de maître.

Il déclare l’assemblée ouverte et en rappelle les règles. « Vous pouvez vous présenter au vote, ou présenter votre voisin ou même votre chien. » Pour le chien, on n’est pas sûr, mais pour le voisin, c’est une des particularités de la procédure interne à la faculté de droit de Québec. Il est possible de poser la candidature de quelqu’un d’autre, lequel doit in fine accepter le poste. De bonnes blagues en perspective…

Premier vote : pour le comité de faculté. Une des candidates n’est pas là. Personne ne la connait. Une étudiante l’a déjà vu. « Veux-tu venir la décrire ? » lance Maxime. Éclats de rires assurés.

Au tour du comité de bibliothèque d’être pourvu :

- A quoi ça consiste au juste ? demande une participante.
- A avoir des discussions sur les collections à acheter et sur l’organisation spatiale de la bibliothèque, explique presque sérieusement un membre de l’exécutif de l’AED. Eclat de rire général.
- Je propose la candidature de Maxime Garnié, lance une bonne copine.
- Bon, f… off d’accord, répond le nouveau membre du comité.

Le comité avocat sans frontière de l’AED sera plus prisé que le précédent. Deux étudiantes, qui disent avoir le « goût des grandes causes », se portent volontaires et se présentent à l’assistance. En face d’elles, un étudiant un peu maso. « Voilà ma description, en tout cas c’est ce que j’ai écris pour m’inscrire sur un club de rencontre. Plus sérieusement, votez pour moi, car il y a déjà 8 filles dans le comité. Il faut apporter de la diversité, un homme, sinon c’est gossip girl assuré. » Huées et victoire d’une neuvième fille donc.

Autre comité, autre candidat : un Mattew. A l’entendre, il est anglophone.

- C’est Mathieu, que vous dites ?
- No, Mattew.
- Ahh …

Et oui, on est à Québec quand même.

L’assemblée est clôturée faute de temps, une partie de l’ordre du jour restera en suspens jusqu’à la prochaine fois. « Avant de partir, il serait apprécié que les membres des comités inscrivent leur nom et courriel sur cette feuille, afin qu’on puisse les retracer jusqu’à chez eux !! » dit Maxime d’une grosse voix. Dernier fou rire. L’assemblée est levée. Petit pincement.