François Macerola, pressenti pour diriger la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC), devra attendre le feu vert de Québec. Sa nomination, prévue mercredi dernier, serait en effet reportée, le temps d’effectuer quelques vérifications en lien avec l’affaire Cinar.

C’est une nouvelle révélée ce matin par Radio-Canada.

De sources confidentielles, nos confrères annoncent que le bureau du premier ministre Jean Charest souhaite s’assurer qu’aucun reproche concernant le dossier Cinar ne peut être fait au candidat, avant de le nommer à la direction de la SODEC.

C'est en effet lorsque François Macerola était directeur général de Téléfilm Canada que des documents ont disparu. Des archives de Claude Robinson, l'auteur de Robinson curiosité, ont par exemple été transférés de Téléfilm à la Cinémathèque un mois après qu'il eut déposé sa poursuite civile contre Cinar.

La centaine de contrats signés par Erica Alexandre, un prête-nom utilisé par Cinar, est également demeurée introuvable chez Téléfilm.

C'est François Macerola qui avait donné le feu vert pour la certification de la série Robinson Sucroë, en 1996. Cinar avait obtenu un crédit d'impôt de 420 000 $ alors que pesait contre elle une poursuite pour plagiat. François Macerola a finalement coupé les vivres à Cinar après le dévoilement du scandale. Il a quitté Téléfilm deux ans plus tard.

Pour l’heure, le gouvernement dément toute vérification ou enquête concernant l’intéressé.

A suivre ...