Hogan & Hartson LLP, de Washington, et ancien cabinet du juge en chef de la Cour suprême des États-Unis, John Roberts, serait sur le point de convoler en justes noces avec Lovells LLP, l’un des plus importants cabinets du Royaume-Uni, rapporte le Wall Street Journal.

Si approuvée, cette fusion donnerait naissance à un cabinet comptant environ 2500 avocats et générant des revenus annuels de deux milliards de dollars américains. Il s’agirait aussi d’un rare rapprochement entre deux cabinets américain et britannique, note le journal.

Bien que les discussions puissent encore achopper, les dirigeants des comités des deux firmes recommanderont à leurs associés respectifs d’approuver le deal.