Source: Site web de la CSN
Source: Site web de la CSN
Se disant ignorés par le Conseil du Trésor depuis l’obtention de leurs mandats de grève le 2 mai dernier, les syndicats des avocats de l’aide juridique affiliés à la CSN ont débrayé l’espace d’une demi-journée aujourd’hui, le 24 mai

Les régions de Montréal, de Laval, des Laurentides, de Lanaudière, du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie sont touchées par cette décision.

Les grévistes tenaient ce matin des lignes de piquetage devant les différents bureaux de l'aide juridique de la province, et se réunissaient devant les palais de justices sur l'heure du dîner pour manifester. On pourra notamment les voir devant le Palais de justice de Montréal.

La parité à la trappe

Les avocats de l’aide juridique veulent ainsi faire pression sur le Conseil du Trésor, qui refuse de maintenir la parité salariale avec les procureurs de la Couronne.

Pour justifier leur position, les représentants du Conseil du trésor ont affirmé que «  les conditions de travail des avocats de la Commission des services juridiques sont différentes de celles des procureurs aux poursuites criminelles et pénales  ».

Cette déclaration a jeté le feu aux poudres. « Notre dernière convention s'était conclue en reconnaissant à nouveau le principe de la parité de nos conditions de travail : nous plaidons les mêmes dossiers, devant les mêmes tribunaux et les mêmes juges, que les procureurs de la Couronne », remarque Laurence Côté, avocate de l'aide juridique de la Gaspésie, dans un communiqué.

Elle ajoute que l'équité la plus élémentaire est de leur accorder la même rémunération que celle qui a été consentie aux procureurs de la Couronne le 16 décembre dernier .

Le ministre de la Justice interpellé

« On veut que le gouvernement reconnaisse notre valeur et notre importance dans le système de justice », soulignait de son côté la présidente du syndicat de Montréal, Justine Lambert-Boulianne, en entrevue avec Droit-Inc. plus tôt ce mois-ci.

« Puisque la présidente du Conseil du trésor, Sonia LeBel, semble faire fi de notre appel du pied, nous en appelons à la clairvoyance de son collègue de la Justice : le ministre Jolin-Barrette connaît très bien le rôle attendu des avocats de l'aide juridique dans de nombreux dossiers qui lui sont prioritaires », dit-elle aujourd’hui dans un communiqué.

Rappelons que les quelque 200 avocats en grève ont traité, au cours de l'année 2020-2021, plus de 90 000 dossiers. Alors que les procureurs de la Couronne obtiendront des augmentations de 10 % sur quatre ans, les avocats de l’aide juridique ont plutôt reçu des offres de 2 % par année sur trois ans.

Comme les syndicats sont munis d’un mandat de grève de trois jours, d’autres perturbations sont à prévoir au cours des prochaines semaines.