François L’Heureux s’est éteint… Source: KRB Avocats
François L’Heureux s’est éteint… Source: KRB Avocats
L’avocat François L’Heureux s’est éteint à l’âge de 64 ans.

Cet avocat plaideur spécialisé en litige disait en 2019 qu’il aimait encore plus pratiquer qu’à ses débuts. Il se voyait travailler jusqu’à la fin de ses jours, sans envisager la retraite.

« C’est la plus belle profession, affirmait-t-il. On est payé pour apprendre tous les jours. Le litige, c’est un microscope privilégié sur ce qu’il y a de plus beau et de pire chez l’humain. »

Ce barreau 1981 a accompli une grande partie de sa carrière comme associé chez Gowling WLG, où il a exercé durant 25 années. Auparavant, il avait exercé chez Lapointe Schachter Champagne Talbot, puis chez Guy & Gilbert.

En 2013, souhaitant oeuvrer dans un cabinet de taille moins grande, Me L’Heureux a effectué un passage chez Jeansonne Avocats, avant de se joindre à KRB Avocats où il a mis son expérience au service du développement du cabinet des frères Chris et Alex Karambatsos.

François l’Heureux détenait un baccalauréat en droit de l’Université de Montréal.

François L’Heureux s’était engagé durant plus de vingt ans pour l’école À pas de géant, qui accueille des élèves ayant un trouble du spectre de l'autisme (TSA). Il en était le vice-président du conseil d’administration.

L’avocat a aussi eu une vie en politique. Il était le président de la commission juridique du Parti libéral du Canada pour le Québec. L’ancien ministre fédéral Jacques Saada salue « un homme droit, un homme intègre, un homme dévoué » sur la page d’avis de décès.

« J'ai eu l'immense privilège de travailler avec François pendant plusieurs années, écrit François Dandonneau, associé chez Gowling WLG. J'aurai toujours les souvenirs d'un excellent avocat, mais d'abord et avant tout d'un homme doté d'une grande humanité, d'une générosité de son temps et de ses conseils, d'une culture sans borne et d'un sens de l'humour aiguisé. »

Le juge retraité de la Cour supérieure Wilbrod Claude Décarie rend hommage à « un avocat hors pair », soulignant qu’il s’agit d’ « une grande perte pour le Barreau ».

François L’Heureux laisse dans le deuil son épouse Marie Brouillet, juge à la Cour municipale de Montréal, et ses deux fils, Marc et Philippe.