Beatrice Rutayisire, Myriam Vilain et Dominique Gobeil. Sources: LinkedIn et Facebook
Beatrice Rutayisire, Myriam Vilain et Dominique Gobeil. Sources: LinkedIn et Facebook
Découvrez les plus récentes actualités de facultés de droit…

Bourses

Deux étudiantes ont reçu la semaine dernière la bourse d’études BCF/ACAN, destinée aux élèves noirs inscrits dans une faculté de droit du Québec. Les récipiendaires sont Beatrice Rutayisire de l’Université McGill et Myriam Vilain de l’Université de Montréal.

Ces deux bourses de 1500 dollars sont décernées aux étudiants s’étant démarqués par l’excellence de leur dossier académique et par leur engagement dans la communauté.

Beatrice Rutayisire s’est inscrite à la Fac de droit de McGill en 2020. Depuis ses études, elle s’implique au sein du Canadian Journal of Law and Justice, dans la Black Law Student’s Association ainsi que dans le Transformative Restorative and Alternative Justice Club.

Elle s’intéresse à l'avancement de la justice sociale, l'élaboration de politiques et l'accès à la justice au sein de la profession juridique. Elle aimerait développer davantage ses compétences en recherche juridique, en politique publique et en plaidoyer.

« Ce fut un plaisir de rencontrer des avocats de BCF et de l’Association canadienne des avocats noirs la semaine dernière. C’est une énorme honneur d’avoir été choisi comme récipiendaire de la bourse d’études ACAN/BCF. Merci ! », a-t-elle mentionné sur LinkedIn.

Myriam Vilain est bachelière en droit à la Fac de droit de l’Université de Montréal. Durant ses études, elle a reçu la bourse Gowling WLG pour l’entrepreneuriat et l’innovation dans la communauté étudiante universitaire.

Elle a été étudiante en droit chez Henriquez avocate, Ravinsky Ryan Lemoine et au Tribunal administratif du logement. Elle complète présentement un stage chez Bombardier en éthique et conformité.

La bachelière en droit à l’Université Laval Dominique Gobeil a remporté le prix du jury décerné par la Canadian Media Lawyers Association pour le texte « La liberté de la presse et l'intervention étatique : un rapprochement souhaitable dans le cadre d'une société démocratique ».

Cette future avocate fait présentement un stage au ministère de la Justice du Québec. Son expérience de travail en journalisme l’a poussé à s’intéresser aux liens entre la liberté de presse et les interventions de l’État.

Durant son parcours scolaire, elle a occupé plusieurs postes d’auxiliaire d’enseignement en responsabilité civile et en droit des technologies de l’information. Elle a aussi été mentore au Centre de soutien des étudiants en droit en plus de participer à la mise en place d’un premier cours de tribunal-école en droit administratif.

Martin-Olivier Dagenais et Maxime St-Hilaire. Sources: Sites web de Harvard et de l’Université de Sherbrooke
Martin-Olivier Dagenais et Maxime St-Hilaire. Sources: Sites web de Harvard et de l’Université de Sherbrooke
Corps professoral

La Faculté de droit de l’Université de Montréal accueille cet automne un nouveau chargé de cours. Il s’agit de Martin-Olivier Dagenais qui donnera le cours de fondements du droit. Celui-ci portera sur les assises institutionnelles, historiques et philosophiques de la tradition juridique occidentale.

« C’est un grand privilège pour moi que de réintégrer les rangs de mon alma mater pour former notre relève juridique. En ce sens, j’aimerais transmettre mes remerciements les plus sincères à l’administration ainsi qu’au corps professoral de la faculté pour leur confiance. C’est le début d’une aventure qui s’annonce des plus stimulantes! », a-t-il écrit sur LinkedIn.

Martin-Olivier Dagenais détient une maîtrise en droit à Harvard ainsi qu’un baccalauréat en droit à l’UdeM. Il a été assistant de recherche à l’Université de Montréal, stagiaire en droit chez Desjardins puis étudiant en droit chez Blake, Cassels & Graydon LLP.

Le professeur en droit à l’Université de Sherbrooke, Maxime St-Hilaire, se joint à un nouveau centre de recherche en droit et en études constitutionnelles à l’Université de la Colombie-Britannique.

Le UBC Centre for Constitutional Law and Legal Studies veut se pencher davantage sur des enjeux touchant le droit constitutionnel, le constitutionnalisme, la règle de droit, la séparation des pouvoirs, les droits et libertés et la philosophie du droit.

Les chercheurs de ce centre souhaitent s’engager à favoriser le partage d’idées et de points de vue divergents, en allant chercher plusieurs spécialistes renommés de partout dans le monde anglo-américain. Le professeur Maxime St-Hilaire est le seul représentant des facultés de droit civil.