Le juge de la Cour suprême Nicolas Kasirer. Source: Cour suprême du Canada
Le juge de la Cour suprême Nicolas Kasirer. Source: Cour suprême du Canada
Le juge de la Cour suprême Nicolas Kasirer connaissait bien le dossier, mais pour quatre élèves de secondaire, c'était une grande première.

À l’occasion de la venue des juges de la Cour suprême à Québec, ces quatre élèves de cinquième secondaire de l'école Marcelle-Mallet de Lévis ont préparé, puis simulé les plaidoiries d’une affaire marquante devant le juge Kasirer.

Gabriel Gennaoui, Berthe Sagla, Rosalie Thivierge et Julien Villeneuve ont plaidé l’affaire Aubry c. Éditions Vice-Versa, datant de 1988, dans laquelle Pascale Aubry affirmait qu’un photographe avait violé son droit à l’image et son droit à la vie privée, rapporte Le Soleil.

Le photographe Gilbert Duclos avait pris un cliché de Pascale Aubry, assise sur un escalier extérieur sur la rue Ste-Catherine à Montréal, sans lui demander son autorisation. Le magazine Vice Versa avait publié la photographie. Pascale Aubry avait alors poursuivi le photographe et l’éditeur en responsabilité civile.

Bravant leur stress, les quatre apprentis plaideurs ont formé deux duos, chacun représentant soit les avocats de Mme Aubry, soit les Éditions Vice Versa, pour défendre leurs clients virtuels devant le juge Nicolas Kasirer.

Le juge de la Cour suprême a félicité les élèves de secondaire, tout en prenant le temps de détailler ses réponses aux plaidoiries, précise le média de Québec. Pour les quatre jeunes, l’expérience aura été marquante.

Retrouvera-t-on un jour le quatuor à l’École du Barreau? Réponse dans quelques années…