Ils n'ont pas précisé la raison de leur rencontre dans l'hôtel où l'homme séjourne. Le procureur général d'Haïti se trouvait aussi à l'Hôtel Karibe.

Le retour surprise dans son pays de Jean-Claude Duvalier, surnommé "Bébé Doc", pourrait permettre son inculpation pour des atrocités commises pendant ses 15 années passées au pouvoir, a déclaré mardi à Genève un porte-parole du Haut commissariat aux droits de l'Homme (HCDH) de l'ONU.

Des mouvements tels qu'Amnesty International et Human Rights Watch ont exhorté Haïti à tenir M. Duvalier responsable pour les crimes commis par sa police secrète (les "Tontons Macoutes"), qui torturait et tuait les opposants politiques.

"Le pays où les crimes ont été commis est un endroit où il est beaucoup plus facile d'engager des poursuites", a déclaré à l'Associated Press Rupert Colville, porte-parole du HCDH.

En exil en France depuis sa chute en 1986, M. Duvalier a fait un retour surprise dimanche en Haïti, 25 ans après avoir été renversé par la population d'un pays aujourd'hui confronté à une profonde crise politique, une épidémie de choléra et une reconstruction quasi-inexistante un an après le séisme de janvier 2010.