La réputation de vos clients : un actif précieux

Main image

Emmanuelle Saucier

2012-10-18 11:15:00

Les dernières audiences de la Commission, ont montré que la réputation d'une entreprise pouvait très vite être entachée. Emmanuelle Saucier analyse la situation et ses répercussions sur la réputation de vos clients.

Dans le contexte de la Commission Charbonneau et du travail de ses équipes d’enquêteurs, la réputation de plusieurs entreprises risque d’être ternie et entachée par des allégations fondées ou non de corruption, collusion, de participation à des trucages d’appels d’offres ou à un cartel.

Emmanuelle Saucier s'intéresse à la réputation des clients
Emmanuelle Saucier s'intéresse à la réputation des clients
Certaines entreprises travaillent depuis plusieurs mois sur des stratégies de communication, ont mis sur pied des enquêtes internes pour déceler l’existence ou non de tels agissements, ont mandaté quelqu’un pour suivre les travaux de la Commission Charbonneau et ont offert des formations à leurs employés pour prévenir de tels comportements. Nous constatons, toutefois, que certains dirigeants d’entreprises ont opté pour une approche beaucoup plus passive. Elle consiste, chez certains, à se limiter de lire ce qui en est rapporté dans les journaux. D’autres entreprises ont décidé, pour leur part, de se mettre la tête dans le sable et attendre que passe la tempête.

Un nuage plane sur la réputation de vos clients

Un grand danger menace la réputation de votre client et même celle des dirigeants des entreprises que vous représentez. Dotée d’un large et ambitieux mandat et armée des pouvoirs de contrainte que lui octroient la Loi sur les commissions d’enquête et les Règles de procédures qu’elle a elle-même élaborées, la Commission est résolue de révéler au grand jour certaines pratiques douteuses et inappropriées qui auraient cours chez certaines entreprises au Québec œuvrant dans le domaine de la construction.

Pourtant, c’est l’ensemble de l’industrie qui fait l’objet de commentaires cyniques alors que de nombreuses compagnies se sont tenues à l’écart de telles pratiques. D’autres, y ont pris part et ont mis fin à ces façons d’agir.

Les concurrents pourraient dénoncer vos clients

Dans le contexte hautement concurrentiel de cette industrie et des multiples allégations qui sont lancées dans le public au sujet de certaines entreprises, leurs dirigeants et employés, il est envisageable que des sociétés ou même leurs employés placés au pied du mur en dénoncent d’autres et brisent le silence entendu qu’imposent de telles pratiques douteuses.

À ce titre, les programmes de clémence et d’immunité mis sur pied par le Bureau de la concurrence constituent d’importants incitatifs pour collaborer avec les autorités et dénoncer les concurrents. Ils offrent l’avantage incontesté de mettre à l’abri de lourdes amendes, voire même de peines de prison tant l’entreprise qui bénéficie de la protection qu’offre de tels programmes, mais également ses dirigeants et ses employés et dirigeants impliqués dans ces pratiques illégales.

Il nous semble donc évident que des entreprises, qui ont bâti au fil des ans des réputations enviables, feront l’objet d’allégations qui, à tort ou à raison, porteront atteinte à leur réputation.

Nous constatons déjà avec l’évolution des travaux de la Commission Charbonneau que le milieu des affaires suit quotidiennement ce qui en est rapporté dans les journaux. Lorsqu’une entreprise devient publiquement dans la mire de la Commission, les banquiers et financiers s’inquiètent et les cocontractants de cette entreprise deviennent nerveux souhaitant se dissocier le plus rapidement possible de l’entreprise devenue aux yeux du public, à tort ou à raison, ''persona non grata''. Les compagnies qui font affaires avec celles-ci, analysent le risque pour leur propre réputation de continuer leurs liens contractuels. Les clauses de résiliation de contrats sont scrutées à la loupe.

Le temps est à l’action...


Dans le prochain article, nous vous proposons des pistes de réflexion pour établir un solide plan de communication pour faire face aux attaques à la réputation de vos clients.

Sur l'auteur :

Emmanuelle Saucier est associée du bureau de McMillan à Montréal et vice-présidente du groupe de litige du cabinet.
3856

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires