Nouvelles

Maclean's et Bonhomme Carnaval font la paix

Main image

La Presse Canadienne

2010-11-05 16:38:00

Le Carnaval de Québec et le magazine Maclean's ont conclu une entente à l'amiable au sujet de l'utilisation de l'image du célèbre Bohomme Carnaval.

Une image du Bonhomme tout sourire et transportant une malette débordant d'argent avait fait la une d'une des éditions du magazine canadien au mois de septembre pour illustrer un dossier controversé portant sur la corruption au Québec.

En plus de soulever la colère de nombre de Québécois, le magazine s'était attiré les foudres de l'organisation du Carnaval de Québec, qui réclamait des excuses et menaçait la direction de Maclean's de la traîner devant les tribunaux.

Elle a aussi voulu faire reconnaître ses droits de propriété intellectuelle sur l'image du célèbre icône de la fête hivernale de la Vieille Capitale.

Le responsable des relations de presse du Carnaval, Patrick Lemaire, a confirmé vendredi que les deux parties s'étaient entendues mais n'a pas voulu divulguer les termes de l'accord. Il a cependant affirmé que son organisation était "satisfaite".

M. Lemaire a aussi indiqué que Maclean's publiera dans sa prochaine édition une lettre de clarification.

Maclean's n'a pas rappelé La Presse Canadienne.

Pour entreprendre ces recours, le Carnaval avait choisi Heenan Blaikie, avec une équipe composée de François A. Raymond, associé en PI à Montréal; Andrea Rush, associé en PI à Toronto; André Lepage, avocat en droit du travail à Québec, qui seront en charge du dossier.
13409

9 commentaires

  1. Anonyme
    Anonyme
    il y a 13 ans
    Entente confidentielle
    Ce qui équivaut à un rectificatrice écrit en lettres illisibles et enfoui dans le milieu du magazine.

    Maclean 2 - Bonhomme 0
    (et les Québécois se font encore fourr*r)

    • Serge
      Re : Entente confidentielle
      "Les Québécois se font encore fourr*[s]"? Non, l'appareil étatique québécois se voit encore critiqué. Y voyez-vous la différence? Appercevez-vous quelques difficultés à l'idée de censurer la critique politique?

  2. Me
    Me
    >>>>> (et les Québécois se font encore fourr*r)

    Le Carnaval de Québec est une compagnie. Bref, un truc privé avec des actionnaires et des administrateurs. En quoi le fait que cette compagnie se fait fourrer touche "les Québecois" ? C'est quoi cette vision communiste de la chose?

  3. Anonyme
    Anonyme
    il y a 13 ans
    Re : Me
    >C'est quoi cette vision communiste de la chose?

    Seriez pas un peu trop imbibé de propagande du Tea Party ?

    Proposez vos services à PKP pour Sun TV !

  4. GBS
    GBS
    >Le Carnaval de Québec est une compagnie. Bref, un truc privé avec des actionnaires et des administrateurs. En quoi le fait que cette compagnie se fait fourrer touche "les Québecois" ?

    Il n'importe pas qu'une chose soit publique ou privée pour que des gens, des groupes, et même des sociétés entières s'y identifient.

    Or, le Carnaval de Québec est une fête populaire, et ses symboles sont non seulement tout aussi populaires, mais font partie d'une tradition certaine.

    Il y a de nombreux symboles de l'identité québécoise qui, attaqués, ne pourraient être défendus que par des intérêts privés.

    Ça ne change rien à la réalité sociale de la chose.

    Pour comprendre un phénomène, il faut être capable de l'analyser en dehors des contraintes du seul angle légal.

  5. John G
    John G
    il y a 13 ans
    Re : GBS
    Enfin oui, un symbole privé pourrait acquérir une valeur symbolique publique. Mais il reste l'affaire du propriétaire privé de décider comment transiger un différend qui touche à son marque de ''commerce''.

    On ignore si la transaction ait compris un paiement (par ex. dédommagement des frais juridiques) et on n'a pas encore vu l'expression des excuses.

    Donc prématuré de dire que le propriétaire du marque (qui a lancé - ou menacé de lancer - l'action en justice) n'a pas reçu une compensation adéquate.

    Il s'agit ici d'une compensation pour l'usage illicite du marque de commerce. Quant à une compensation pour l'insulte au Québec (et non pas au propriétaire du marque Bonhomme) dans l'accusation de corruption, c'est un débat ... poursuivi entre autres par l'Actualité en couverture et en éditorial, quasi-Bonhomme enragé à l'appui.

    • GBS
      Re : Re : GBS
      Je ne faisais que répondre au commentaire de Me, qui se demandait en quoi l'atteinte à l'image d'un organisme privé pourrait toucher les québécois.

      Légalement, je ne crois pas que les "québécois" aient droit à réparation. Mais ça les touche tout de même.

  6. Me
    Me
    >>>>>> Je ne faisais que répondre au commentaire de Me, qui se demandait en quoi l'atteinte à l'image d'un organisme privé pourrait toucher les québécois.


    Je n'ai jamais demandé cela. J'ai contesté la thèse selon laquelle le côté confidentiel de l'entente fait en sorte que "les québecois" se font fourrer. Apprenez à lire. Ça aide.

    Le carnaval est une entreprise privée. Si elle perd au change en signant une transaction aux fins d'éviter la judiciarisation d'un litige, cela n'affecte en rien "les québecois". Quant aux faits à l'origine du litige, oui, ça a touché les québecois. C'est fort différent.

  7. GBS
    GBS
    Mais mon cher Me, je sais lire. C'est vous qui ne savez pas vous relire, ni, il semble, communiquer adéquatement.

    Vous écriviez:

    >Bref, un truc privé avec des actionnaires et des administrateurs. En quoi le fait que cette compagnie se fait fourrer touche "les Québecois" ?

    J'ai résumé en:

    >en quoi l'atteinte à l'image d'un organisme privé pourrait toucher les québécois.

    Ensuite, avec votre révisionisme habituel, vous essayez de faire croire que je vous ai mal lu?

    Le commentaire auquel vous répondiez n'a d'ailleurs jamais soulevé la nature confidentielle de l'entente.

    Comme d'habitude, soit vous avez un grave problème de compréhension des textes écrits, soit vous fabulez de nouveau.

    Votre premier commentaire souligne vos graves lacunes dans le fait qu'une situation peut déborder le cadre très étroit de votre compréhension du droit. Votre deuxième commentaire illustre de façon claire la raison pour laquelle on ne peut pas espérer que vous puissiez vous améliorer.

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires