Nouvelles

Une femme comme juge en chef de la Cour d'appel!

Main image

Rene Lewandowski

2011-10-07 15:15:00

Tel que l'avait prédit hier Droit-inc.com sur Twitter, la Cour d'appel du Québec a un nouveau chef. Oups! Non, une nouvelle patronne...c'est une femme!

Selon ce qu'a appris Droit-inc.com, et qui vient d'être confirmé par le bureau du premier ministre, Stephen Harper, Nicole Duval Hesler vient d'être nommée Juge en chef de la Cour d'appel du Québec. Elle remplace Michel Robert, parti à la retraite.

On annoncerait aussi la nomination du Juge Jacques R. Fournier - présentement à la Cour supérieure - à la Cour d'appel.

Le bâtonnier du Québec, Me Louis Masson, salue cette nomination.

« Nous sommes heureux de cette nomination des plus pertinentes et dont le caractère s'inscrit déjà dans l'histoire, puisque c'est la première fois qu'une femme occupera le plus haut rang au sein de la magistrature québécoise. Mme Nicole Duval Hesler peut être assurée de la collaboration assidue du Barreau », a déclaré Me Masson.

« Qu'il s'agisse de soutenir les règles de pratique en vigueur à la Cour d'appel ou encore de défendre l'indépendance de la magistrature, le Barreau veillera à préserver les valeurs démocratiques et la saine administration de la justice dans l'intérêt de la population québécoise , a-t-il ajouté.

L'honorable juge Duval Hesler était à la Cour d'appel depuis 2006 et juge à la Cour supérieure du Québec depuis 1992.

Elle été admise au Barreau du Québec en 1968. Elle s'est jointe la même année à l'étude montréalaise Buchanan, McAllister, plus tard connue sous le nom de McAllister, Blakely, Hesler & Lapierre, et y devint associée en 1976.

Sur le site de la Cour d'appel, on peut y lire que: " Pendant les vingt-quatre années qui ont suivi son admission au Barreau du Québec, madame Duval Hesler s'est spécialisée dans le litige, notamment en matière de responsabilité civile, de responsabilité pour produits, de droit de la construction, de faillite et de droit environnemental. Elle a représenté l'Ordre des architectes devant le Comité parlementaire de la législature provinciale sur l'avant-projet de réforme du Code civil de la province de Québec.

Parallèlement, madame Duval Hesler a siégé comme membre et présidente de plusieurs tribunaux fédéraux des droits de la personne, ayant été nommée membre du Comité du tribunal des droits de la personne en 1979. Elle a donné des séances de formation à la Commission des droits de la personne du Québec en matière de preuve de la discrimination. Elle a de plus été nommée administratrice au Bureau de la Corporation professionnelle des médecins du Québec par l'Office des professions en 1990.

Avant comme depuis sa nomination à la Cour supérieure du Québec, madame Duval Hesler a été fréquemment invitée comme conférencière en matière de droits de la personne, d'environnement, d'administration de la justice et d'autres sujets de droit, notamment à l'invitation de l'Association du Barreau canadien, de l'Institut canadien d'administration de la justice, de l'Institut canadien d'études juridiques supérieures (Cambridge Lectures), de l'Institut national de la magistrature et du Barreau de Montréal. Elle a siégé au Conseil d'administration "Fonds pour le Droit de demain" en 1994 et 1995, ainsi qu'au Conseil consultatif du programme "The Law and you" à l'Université McGill en 1997. Elle est présentement co-présidente du comité d'éducation de l'Institut canadien d'administration de la justice et membre du conseil d'administration de The Osgoode Society."
21036

4 commentaires

  1. Avocat
    Avocat
    il y a 12 ans
    Avocat
    Vu aujourd'hui sur le Facebook d'un confrère, à ce sujet: "habemus papam".

  2. Isabelle
    Isabelle
    il y a 12 ans
    Une femme ! Incroyable !!!
    J'espère voir, de mon vivant, l'annonce d'une nomination d'une femme à un poste important qui ne mentionne qu'elle soit une femme, justement.

    Y'a amplement de femmes juristes et juges, il n'y a plus de quoi s'en étonner.

    Enfin ... vous, ça vous étonne encore? Pourquoi?

  3. GBS
    GBS
    >Enfin ... vous, ça vous étonne encore? Pourquoi?

    Vous avez tout à fait raison.

    Mais demandez-vous donc, qui chiâle lorsqu'on ne mentionne pas le fait que c'est une femme?

    • Isabelle
      Isabelle
      il y a 12 ans
      Re : GBS

      >
      > Mais demandez-vous donc, qui chiâle lorsqu'on ne mentionne pas le fait que c'est une femme?



      Je sais pas, et on s'en moque: two wrongs don't make a right.

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires