Fusions et acquisitions

Le « dragon » s'offre Taxi Diamond: les avocats sur le coup?

Main image

Rene Lewandowski

2016-08-11 15:00:00

Taxelco, l'entreprise fondée par l'homme d'affaires Alexandre Taillefer, a acquis hier la plus grande flotte de taxis à Montréal, Diamond. Qui sont les avocats qui ont travaillé sur ce deal?

Alexandre Taillefer a acquis hier Taxi Diamond
Alexandre Taillefer a acquis hier Taxi Diamond
L’entreprise de M. Taillefer, qui exploite déjà les bannières Téo et Hochelaga, détiendra ainsi 40 pour cent du marché.

M. Taillefer a rencontré la presse, mardi à Montréal, pour exposer sa vision du développement de l'industrie montréalaise du taxi. Il veut ainsi orienter ses nouvelles acquisitions d'abord vers des véhicules hybrides, puis électriques, avec des technologies avancées et un service à la clientèle réputé.

Me Eric Stevens de Norton Rose Fulbright
Me Eric Stevens de Norton Rose Fulbright
Dans cette transaction, Taxelco a été conseillé par Norton Rose Fulbright. Le dossier fut piloté par Eric Stevens (fusions et acquisitions), Alain Ricard (financement) et Marianne Plamondon (droit de l'emploi et du travail), avec la collaboration de Michèle Friel, Catherine Simard, Emmanuel Grondin et Melanie Josepovici».

Taxi Diamond a par ailleurs été représenté par Morris Szwimer de Spiegel Sohmer.

Me Alain Ricard de Norton Rose Fulbright
Me Alain Ricard de Norton Rose Fulbright
Avec Taxelco, le “Dragon” se retrouve donc propriétaire de 1720 voitures taxis à Montréal.

Les trois marques seront conservées mais leur «signature» sera plus homogène. Ainsi, les taxis électriques Téo conserveront les couleurs blanche et verte, les Hochelaga blanche et turquoise et les Diamond blanche et noire.

Me Morris Szwimer de Spiegel Sohmer a représenté Taxi Diamond
Me Morris Szwimer de Spiegel Sohmer a représenté Taxi Diamond
M. Taillefer n'a pas voulu dévoiler le montant de la transaction privée. Il a toutefois noté que le chiffre d'affaires de Diamond était «en deçà de 10 millions $».

Avec une part de marché de 40 pour cent, il estime avoir suffisamment occupé le paysage montréalais.

Me Marianne Plamondon de Norton Rose Fulbright
Me Marianne Plamondon de Norton Rose Fulbright
«On ne fera plus aucune autre acquisition dans le marché montréalais», a-t-il prévenu.

Il serait toutefois prêt à envisager d'autres transactions ailleurs au pays.

Me Michèle Friel de Norton Rose Fulbright
Me Michèle Friel de Norton Rose Fulbright
«Avec une densité de 40 pour cent, on a atteint la densité requise pour pouvoir servir tous les Montréalais en cinq minutes. Vous allez voir, par contre, le développement de Téo et le développement de Diamond dans d'autres régions (...), du Canada et, pourquoi pas, les États-Unis? On a déjà annoncé qu'on allait être à Québec d'ici la fin de l'année. On regarde attentivement d'autres marchés», a commenté M. Taillefer.

Me Catherine Simard de Norton Rose Fulbright
Me Catherine Simard de Norton Rose Fulbright
Il a noté que ces entreprises seront complémentaires: Taxi Hochelaga est davantage présent dans l'est de la ville et se spécialise dans le transport adapté, Téo Taxi est un service entièrement électrique, alors que Taxi Diamond est «la plus grande flotte de taxis disponibles dans le centre et l'ouest de la ville», en plus d'être le fournisseur de plusieurs entreprises et institutions.

Réactions

Me Emmanuel Grondin de Norton Rose Fulbright
Me Emmanuel Grondin de Norton Rose Fulbright
Joint au téléphone, le Regroupement des travailleurs autonomes métallos (RTAM), qui représente 4000 chauffeurs et propriétaires, a dit percevoir la nouvelle d'un bon oeil.

«On va commencer par regarder, par voir les détails de la transaction. Mais on voit ça comme de bon augure. Si les dirigeants décident de s'asseoir avec nous pour faire évoluer l'industrie du taxi, on ne demande pas mieux», a opiné Benoit Jugand, responsable du développement stratégique et des affaires publiques au RTAM.

Me Melanie Josepovici de Norton Rose Fulbright
Me Melanie Josepovici de Norton Rose Fulbright
Pour le moment, il voit surtout l'annonce comme «une transaction commerciale». Mais il note que M. Taillefer a la réputation d'être «ouvert à l'innovation», ce qui peut bénéficier à l'industrie qui a besoin de se renouveler.

De son côté, le président-directeur général de Taxi Diamond, Dominique Roy, s'est dit «très enthousiaste et très heureux» de participer à ce «mariage naturel» entre les entreprises de taxis.

Avec La Presse Canadienne
56655

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires