Conseillers Juridiques

Circulation des données : failles et (in)sécurité

Main image

Céline Gobert

2011-11-09 11:15:00

En matière de sécurité, la circulation des données comporte plusieurs failles inquiétantes. Les entreprises sont les premières concernées et par ricochet, les cabinets d'avocats aussi...

Données non-cryptées, confidentialité mise à mal, et gérance approximative de l’information... un sondage de Thomson Reuters pointe du doigt plusieurs failles.

La moitié (51%) des communications internes ne sont jamais cryptées, 83% des documents confidentiels sont stockés sur des ordinateurs ou appareils mobiles personnels, 50% transitent par des réseaux Wifi non sécurisés.

Le sondage Thomson Reuters révèle que plus de la moitié des communications internes ne sont jamais cryptées
Le sondage Thomson Reuters révèle que plus de la moitié des communications internes ne sont jamais cryptées
Pire : 10% des entreprises interrogées reconnaissent que des documents confidentiels ont été perdus, volés, ou oubliés dans des lieux publics.

Les chiffres font peur, tant ils mettent en lumière des politiques en matière de gouvernance, gestion du risque et conformité absolument défectueuses.

Dans l’entreprise, les cadres supérieurs et conseillers généraux interrogés semblent pour la plupart tout simplement ignorants sur des sujets aussi essentiels que la sécurité des communications et la prévention du risque.

70% des sondés ne savent pas si leur entreprise respecte les règlements en vigueur.

Ils sont tout aussi nombreux à ignorer si les copies de documents confidentiels (papiers ou électroniques) sont ensuite détruites.

Aberrations

Entre les règlementations à suivre, et le comportement réel des membres des conseils d’administration concernant le transit de l’information, il y a un écart sidérant, un fossé dans lequel s’engouffrent risques et menaces de vols et de piratages.

A l'heure du virtuel pourquoi les cadres continuent à imprimer et transporter des documents confidentiels?
A l'heure du virtuel pourquoi les cadres continuent à imprimer et transporter des documents confidentiels?
Pourquoi, par exemple, à l’heure où les cadres voyagent sans cesse à l’international et disposent de technologies virtuelles avancées pour travailler (outils de cryptage, mots de passe et autres tablettes sécurisées), 65% d’entre eux s’entêtent encore à imprimer et transporter un peu partout des documents confidentiels ?

Pourquoi 21% des secrétaires généraux se déclarent dubitatifs quant à savoir si les politiques de conservation des données mises en place au sein de leur environnement de travail fonctionnent ?

Les conséquences néfastes de ces carences ne peuvent être ignorées. Elles ont un coût: humain et financier.

Parmi elles : un recul de la productivité de l’entreprise, des risques d’amendes, des parts de marché en baisse, des questions de responsabilités, une augmentation des litiges, … La liste est longue.

Parce que le sondage de Thomson Reuters tire la sonnette d’alarme, il est temps de tout revoir.

Redéfinir les priorités, exploiter au mieux les ressources technologiques contemporaines, identifier les failles pour protéger l’entreprise. Telles sont les missions et challenges de demain.

A nous de ne pas les ignorer.



5869

7 commentaires

  1. Anonyme
    Anonyme
    il y a 12 ans
    Me Jaar va être content
    "un sondage de Thomson Reuters pointe du doigt plusieurs failles."


    Encore un sondage pour le marketing des vendeurs de bébelles électroniques.

    • Dominic Jaar
      Dominic Jaar
      il y a 12 ans
      Re : Me Jaar va être content
      Cher anonyme,

      Au-delà de l'admiration que votre anonymat m'inspire, je dois admettre m'être interrogé quant à la pertinence de perdre mon temps pour répondre à votre venin gratuit.

      Malheureusement, le mâle alpha en moi s'est emparé de mes doigts jusqu'à cette admission: Oui, je suis heureux à chaque fois que quiconque, y compris des "vendeurs de bébelles électroniques", publient de l'information pertinente de nature à sensibiliser mes confrères et consoeurs quant à leurs obligations déontologiques, mais aussi pour le bénéfice de leurs clients et de la société en générale.

      D'ailleurs, j'ajouterai que le sondage en question, que vous n'avez évidemment pas lu, est fort intéressant!

      Pour terminer, je vous laisse retourner à vos circulaires de marketing de bébelles non-électroniques: il y a un rabais de 20$ dans le publisac de cette semaine sur les serrures de portes ainsi qu'un paquet de 200 feuilles de papier avec tout achat de cartouche d'encre recyclée... :-)

      Dj)
      PS Je m'incline devant les hommes qui contrôlent leur mâle alpha. Toute offre de conseil et support acceptée!

  2. Anonyme
    Anonyme
    il y a 12 ans
    Me Jaar devrait acheter une "béblle technologique" de plus
    "mais aussi pour le bénéfice de leurs clients et de la société en générale."


    Un logiciel de correction par exemple. Avec ça, il aurait évité d'ajouter un "e" à "général".

    • Petite correction...
      Petite correction...
      il y a 12 ans
      Re : Me Jaar devrait acheter une "béblle technologique" de plus
      Vous devriez faire de même...

      J'en ai profité, dans le titre de ma réponse, pour ajouter le "e" que vous aviez omis dans votre titre.

      Il semble qu'après les mâles alpha, il y ait des types A bêta...

  3. Fab
    Guerre des fautes
    Dj) 1 - Anonyme 1

    Le week-end approche....ça paraît...et j'espère que je n'ai pas fait une faute :)

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 12 ans
      Re : Guerre des fautes
      > Dj) 1 - Anonyme 1
      >
      > Le week-end approche....ça paraît...et j'espère que je n'ai pas fait une faute :)


      Pour accorder un point à Dj, nous n'avez sans doute pas saisi l'humour d'Anonyme, car "bébelle" sans "é" ressemblait plus à une invitation à tomber dans le panneau (ce que Dj s'est empressé de faire) que "générale" avec un "e" ne ressemblait à une faute d'inattention.

    • Fab
      Re : Re : Guerre des fautes
      > > Dj) 1 - Anonyme 1
      > >
      > > Le week-end approche....ça paraît...et j'espère que je n'ai pas fait une faute :)
      >
      >
      > Pour accorder un point à Dj, nous n'avez sans doute pas saisi l'humour d'Anonyme, car "bébelle" sans "é" ressemblait plus à une invitation à tomber dans le panneau (ce que Dj s'est empressé de faire) que "générale" avec un "e" ne ressemblait à une faute d'inattention.

      Je ne sais pas si c'est une question de saisir l'humour...mais la faute que je vois se situe plus après le 2e "b", il manque un "e" : béb_lle...et non au niveau du "é"...mais je me trompe peut-être...

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires