Nouvelles

De la cour criminelle à la mairie de Rimouski ?

Main image

Delphine Jung

2017-03-10 10:15:00

Récipiendaire du prix Antonio Lamer, cet avocat met un point d’honneur à rendre service à la communauté, jusqu’à vouloir devenir maire de Rimouski...

Me Rodrigue Joncas
Me Rodrigue Joncas
De ses débuts en tant qu’avocat aux côtés de Robert Pidgeon, aujourd’hui juge en chef associé à la Cour supérieure du Québec, à son élection en tant que conseiller municipal de Rimouski, Me Rodrigue Joncas s’est toujours senti investi d’une mission auprès des citoyens.

Un travail souligné par le prix Antonio Lamer, qui lui a été remis récemment, lors du congrès de l’Association des avocats et avocates de la défense du Québec, au château Frontenac. « Je n’en revenais pas. Recevoir ce prix m’a beaucoup touché et ému, cela m’a fait réaliser qu’on reconnaissait la qualité de mon travail », explique-t-il.

Ce prix est décerné aux avocats ayant pratiqué pendant plus de 25 années et reconnaît l’excellence d’une carrière vouée au droit et à la justice.

Diplômé de l’Université d’Ottawa, Me Joncas a passé avec succès son Barreau en 1976. Après avoir goûté à la vie citadine en travaillant pour l’entreprise minière Noranda à Montréal, il est revenu en Gaspésie. « J’avais un peu le mal du pays », avoue-t-il.

Aujourd’hui, il travaille au bureau d’aide juridique de Rimouski, où il pratique le droit criminel. « Les gens que nous aidons ont besoin d’être représentés et c’est à nous de veiller à ce qu’ils écopent d’une sentence juste s’ils sont jugés coupables », explique l’avocat.

Pour lui, il faut « essayer de faire sortir en eux ce que chaque être humain a de bon ».

Me Joncas aborde ce « volet social », avec dévotion, rappelant que d’après lui, « tous les avocats ont la fibre du service rendu et aiment contribuer à faire avancer les choses ».

C’est d’ailleurs ce qui l’a poussé à s’impliquer dans la vie politique. Après avoir été maire de Gaspé, il est actuellement conseiller municipal du quartier Nazareth, à Rimouski.

En octobre dernier, il a confié à Radio-Canada, vouloir prendre la relève d’Éric Forest, actuel maire de Rimouski. Il semble aujourd’hui plus mesuré : « Je vais devoir réfléchir à ma capacité à m’investir à 100% pour ce mandat qui est très exigeant. Je n’ai pas un énorme égo à nourrir, la fonction de conseiller me satisfait pleinement », dit-il, en laissant planer un certain mystère.

En juin, il quittera ses trois autres collègues du centre communautaire juridique pour « laisser la place à la jeunesse », mais assure qu’il ne sera pas loin, et restera impliqué.
3580

1 commentaire

  1. kimon kling
    kimon kling
    il y a 7 ans
    Me
    Félicitations Me Rodrigue. Et pour Rimouski il s'agit d'une excellente nouvelle.

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires