Nouvelles

Infonuagique: le Barreau et la Chambre des notaires du Québec ont fait leur choix

Main image

Jean-michel Clermont-goulet

2018-08-23 14:30:00

Ils proposeront à leurs membres un service d’infonuagique commun...

Me Antoine Aylwin président du Comité sur les initiatives stratégiques en matière de technologie du Barreau du Québec.
Me Antoine Aylwin président du Comité sur les initiatives stratégiques en matière de technologie du Barreau du Québec.
Le Barreau du Québec, la Chambre des notaires du Québec et l’Ordre des CPA ont retenu pour leurs membres un service d’infonuagique qui leur sera proposée dès septembre. Ce service leur permettra de sécuriser les échanges avec leurs clients et les renseignements qui les concernent.

« Dans une initiative de concertation unique, et dans le souci de leur mission commune de protection du public », peut-on lire dans leur communiqué conjoint, les trois ordres professionnels ont fait leur choix à la suite d'un appel de propositions lancé à l'été 2017.

C’est le consortium formé par Avancie inc. et Lafortune TECHNOLOGIES qui l’a remporté. Ce dernier fait partie du groupe Lafortune, fondé en 1972, à Longueuil. Il met en place des outils de gestion documentaire dont l’archivage, la collaboration et le partage en ligne grâce à Docurium, un espace web juridique.

La proposition d'infonuagique faite aux avocats, aux notaires et aux CPA comprend un service de messagerie sécurisée, le stockage et le partage sécurisés de documents, le service d'installation et de migration des données, ainsi que le soutien technique et la formation.

L’utilisation quotidienne des nouvelles technologies par, entre autres, les avocats et les notaires soulève des enjeux déontologiques et réglementaires.

« La protection du public et le maintien du secret professionnel passent, selon nous, par l’utilisation de moyens de communication sécurisés », affirme Me Antoine Aylwin, président du Comité sur les initiatives stratégiques en matière de technologie du Barreau du Québec. « L'offre de service de courriel et infonuagique sécurisés permet aux avocats qui n'ont pas les connaissances ou un support informatique suffisant de se conformer facilement à leurs obligations déontologiques », ajoute-t-il.

Jean-François Richard, directeur du programme de transformation numérique de la pratique notariale renchéri en affirmant qu’offrir une solution adaptée aux besoins et au contexte québécois est « une occasion pour le notaire de renforcer sa position de tiers de confiance ».

« Trois ordres professionnels investis de leur mission de protection du public se sont mobilisés, poursuit-il, afin de mettre à la disposition d'une masse critique de professionnels québécois les outils permettant de protéger le droit fondamental du client à la protection de ses informations.»
7930

6 commentaires

  1. DSG
    There you go...
    The fact that this initiative makes headline news shows you how boring the notarial profession is.

    • Lost
      Need your advice
      What do you think DSG, I have failed the École du Barreau exams twice, should I consider become notary?

    • DSG
      Dear reader...
      I suspect that you really don't want my advice and that you are just trying to instigate me into making disparaging comments. Either way is fine. Thanks for your question.

      Keep trying with the Bar. It's normal to fail once or twice. Most of your friends failed too, except that they lie to you and tell you they passed first shot. It's b.s. Some years they make it especially hard just to curb down the number of people getting into the profession, so don't be discouraged. Becoming a notary is easier but after a couple of years of practice you'll start envying the dead. Besides, with all the deadbeat notaries out there providing discount services, there's no money in it and no future.

      I hope this helps, and good luck to you.

    • Ben
      Mr
      You're right ... being lawyer is soooooo much better ....

  2. Oyoyoy
    Oyoyoy
    il y a 5 ans
    Oyoyoy
    Intéressant, faudra voir les détails.

    Un portail web centralisé où nos clients s'inscriraient seraient effectivement une solution intéressante, du moment que l'inscription reste très facile pour les clients et facile d'utilisation pour les avocats.

    Maintenant croire que cela réglera tout, il y a un pas. Il faudrait que 100% de tous les intervenants passent par ce portail, ce qui compliquera une utilisation optimale. J'aurais beau utiliser ce portail pour soumettre un projet d'expertise à mon client, si mon expert me le transmet par courriel, on tourne en rond!

    Il n'existera malheureusement pas de solutions parfaites à 100% à court terme. Nos fournisseurs d'accès Internet récolte une quantité d'informations colossales même en utilisant un portail sécurisé et l'utilisation d'un VPN peut créer plus de problèmes que le contraire.

    Mais c'est un pas dans la bonne direction.

    Maintenant, du point de vue de nos obligations, quel type d'échange de courriels les satisfont?

    Pour la plupart d'entre nous, sans le savoir pour la majorité, l'enveloppe (et non le contenu) de nos courriels est cryptée par défaut (s'assurer par contre que le fournisseur de courriels assure qu'il ne lit pas les courriels avec un "bot" informatique pour de la publicité).

    Il est beaucoup questions ces dernières années du cryptage du contenu des courriels, mais le cryptage de l'enveloppe est-il suffisant au vu de nos obligations?

    Ce n'est qu'une question parmi beaucoup d'autres.

    L'autre problème est que les moyens pour contourner les sécurités évoluent pratiquement aussi vite que ceux pour les contrer.

    Ironiquement, et malheureusement, le fax est encore aujourd'hui le mode de transmission le plus sécuritaire, il est pratiquement inviolable.

  3. Anonyme
    Anonyme
    il y a 5 ans
    Aylwin
    Ce n'était pas la face du CA lors de la chicane avec Me Khuong? Celui qui débarquerait à coup sûr aux prochaines élections?

    IL est encore là. Khuong a perdu ses élections contre un jeune avec peu d'expérience. Just saying.

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires