Campus

McGill lance le seul programme en traduction juridique au Canada

Main image

Céline Gobert

2018-08-30 10:38:00

Et ce, dans un contexte de grave pénurie en la matière, explique la responsable du programme…

McGill lance le seul programme en traduction juridique au Canada
McGill lance le seul programme en traduction juridique au Canada
Après avoir lancé un projet pilote en 2017, l’Université McGill lance officiellement cet automne le seul programme en traduction juridique au pays. Il y en avait bien un à Ottawa, mais il a été fermé en 2014.

Ce certificat d'Études supérieures en traduction juridique est notamment conçu pour aider les juristes à traduire, réviser et corédiger des documents juridiques bilingues.

Il se consacre aussi à l’étude des principes et pratiques jurilinguistiques à l’aide des techniques et des outils les plus récents et prépare en outre au service-conseil linguistique dans le domaine du droit.

Il y a cependant des cours de traduction juridique dans plusieurs programmes de traduction offerts par les universités canadiennes.

Une pénurie de spécialistes

Si appliquer la méthodologie de traduction juridique dans des contextes professionnels ne s’improvise pas, le milieu se retrouve face à une pénurie de spécialistes dans le domaine, comme l’explique à Droit-inc la responsable du programme Maria Sierra Cordoba Serrano.

«Le programme a été créé pour pallier à la grave pénurie de vrais spécialistes juridiques. La demande est évidente dans le secteur public et privé. Dans les cabinets d’avocats, 80 % du travail de traduction concerne les valeurs mobilières.»

D’ailleurs, un cours sur la traduction dans ce domaine-là a été ajouté à la suite du projet pilote.

Le rôle d’avocat réviseur est de plus en plus valorisé au sein des cabinets, explique Mme Cordoba Serrano. «Dans les autres pays on ne voit pas de réviseurs accéder au rang d’associé, mais c’est le cas au Québec, dit-elle. Comme il y a un besoin à ce niveau-là, le poste bénéficie de plus de reconnaissance.»

Cinq cours au total

Le certificat s’adresse donc à la fois aux juristes professionnels ou paraprofessionnels mais aussi à tous ceux qui se préparent à ce champ d’exercice et qui visent à perfectionner leurs compétences en rédaction et traduction bilingue ou multilingue de documents juridiques utilisés dans des entités publiques, privées et parapubliques.

Tous les cours ont lieu sur place à l’Université McGill. Le programme d’une durée maximale de deux ans peut être achevé en trois trimestres universitaires, suivant la demande des juristes, souvent occupés, et qui ne peuvent pas se lancer dans des programmes trop longs, explique Mme Cordoba Serrano.

Au total, cinq cours sont proposés : une introduction à la jurilinguistique, un cours de traduction juridique générale, un cours sur la terminologie, et au choix (mais on peut suivre les deux) : un cours de traduction juridique dans les valeurs mobilières et un cours de co-rédaction législative.

«Il faut quand même avoir des connaissances préalables en droit, conclut la responsable. On voit beaucoup de profils hybrides, par exemple des traducteurs qui ont fait de la traduction administrative ou parajuridique, ou encore des étudiants qui ont un baccalauréat en sciences politiques et qui ont suivi des cours en droit.»

Pour plus de détails sur les cours, cliquez ici.

21786

5 commentaires

  1. Me Redoute
    Me Redoute
    il y a 5 ans
    Bravo
    C'est super ce nouveau programme. Ainsi le ministère de la justice aura une bonne source de candidats pour traduire, sans faute et erreur, le Code civil du Québec et toutes les lois et règlements adoptés tout de travers.

  2. DSG
    Just like McGill
    Typical McGill to come up with programs that will serve zero purpose for the average practitioner. I get these young McGill graduates that come to my office with their certification in air/space law, comparative medical rights and whatever other crap they teach there and then you ask them for something basic like an estoppel and they're like what's that.

  3. Anonyme
    Anonyme
    il y a 5 ans
    Really?
    With all due respect DSG, I am a practicing attorney and a legal translator. During my junior years I was very grateful that I developed my translation skills as I was making more money translating contracts at night than drafting the same at my poorly-paid day job!

    Plus, you seem to undervalue the real value of accurate translation in an apparently bilingual country. A so-called bilingual dude on Crescent st. is NOT a legal translator just on the basis that he was raised on both sides of the street. It requires technical skills that few people can claim to master.

  4. Mireille Tremblay
    Mireille Tremblay
    il y a 5 ans
    Directrice, Département de linguistique et de traduction, Université de Montréal
    L’Université de Montréal offre une formation complète en traduction juridique. Nos programmes de baccalauréat et de maîtrise en traduction sont reconnus par l’Ordre des traducteurs, terminologues et interprètes agréés du Québec (OTTIAQ) et nos programmes de stages permettent à nos étudiants d’accumuler des mois d’expérience en vue de l’agrément.
    https://ottiaq.org/diplomes-quebec-traduction/

  5. Édouard Richards
    Édouard Richards
    il y a 5 ans
    M.
    Bonjour,
    Je ne vois pas de programmes en traduction juridique à l'UdM.
    Je vois des cours en traduction juridique, mais je ne vois pas de certificats ou d'autres programmes avec un cursus spécifique en traduction juridique. Pouvez-vous nous transmettre le lien ? Merci ! Aussi, est-ce vous avez des cours vers l'anglais ou tous les cours en la matière se donnent vers le français ? Merci !

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires