Opinions

Ce n’est pas le moment d’augmenter la taxe sur le carbone

Main image

Jean Charest

2022-04-01 11:15:00

Un candidat à la direction du Parti conservateur croit qu’une hausse de la taxe sur le carbone nuira aux familles et aux entreprises en difficulté…

Jean Charest, l'auteur de cet article. Photo : Radio-Canada
Jean Charest, l'auteur de cet article. Photo : Radio-Canada
Le prix de l’essence à la pompe est le plus élevé que nous ayons observé depuis longtemps. Les travailleurs canadiens sont frustrés par l’augmentation constante de leurs factures. L'invasion illégitime de l'Ukraine par la Russie a aggravé la situation.

Malgré cela, les Canadiens ne sont pas sortis d’affaires, car quelqu'un plus proche d’eux prévoit d'augmenter les prix de l'essence davantage d'ici la fin de cette semaine. Et cette augmentation sera permanente.

En effet, le premier ministre Justin Trudeau haussera sa taxe sur le carbone partout où elle s’applique de 10 $ pour l’amener à 50 $ par tonne d'émissions le 1er avril 2022, soit une hausse de 25 % par rapport au niveau de taxe de cette année. Et ce n'est que le début puisque les libéraux prévoient l'augmenter de nouveau jusqu’à 170 $ la tonne en 2030.

Concrètement, il s’agit de 11 cents supplémentaires par litre d'essence que Justin Trudeau retire du portefeuille de chaque Canadien.

Nous traversons une crise du coût de la vie dans notre pays. Une hausse de la taxe sur le carbone en ce moment n’aura aucun autre effet que de nuire aux familles et aux entreprises en difficulté.

Les prix du logement explosent. Des millions de Canadiennes et de Canadiens ont été complètement exclus du marché immobilier.

Pour les familles rurales, dont l’utilisation d’un véhicule est essentielle pour se déplacer, une hausse de la taxe sur le carbone conduira à des choix de dépenses déchirants pour les ménages.

Le prix des denrées alimentaires a bondi de 6,5 % en janvier seulement. Cela ne devrait pas se produire dans un pays aussi riche en ressources que le nôtre.

Le coût des produits de première nécessité a explosé. Une augmentation de la taxe carbone en ce moment est totalement irresponsable et en décalage avec la réalité de notre situation économique actuelle. Sans compter qu’il s’agit d’une insulte aux familles qui travaillent dur et qui ont du mal à joindre les deux bouts.

En plus de rendre la vie davantage inabordable, augmenter une fois encore le prix du carbone à un tel moment sape la légitimité de la lutte contre le changement climatique.

Tout l'intérêt de Trudeau d’imposer une taxe sur le carbone était de changer les comportements des gens en augmentant les prix - c'est idéologique. Or, maintenant que ceux-ci ont grimpé en flèche en raison de la guerre avec la Russie, le gouvernement du Canada semble essayer d'en tirer profit en augmentant à nouveau sa taxation. Aujourd'hui plus que jamais, l'augmentation de la taxe carbone doit attendre.

Une augmentation des prix en avril ne fera qu'exacerber les problèmes d'abordabilité auxquels les Canadiennes et les Canadiens sont confrontés.

Bien que nous devions prendre les changements climatiques au sérieux en proposant des politiques claires et rigoureuses, nous ne pouvons pas taxer davantage les Canadiennes et les Canadiens pendant une période d'instabilité économique internationale et en temps de guerre.

Des moments difficiles comme ceux-ci appellent à prendre des décisions difficiles.

Mais d'augmenter la taxe carbone en avril est une décision facile.

Il ne faut donc pas l’augmenter.

À propos de l’auteur

Jean Charest est candidat à la direction du Parti conservateur du Canada. Il a été chef du Parti progressiste-conservateur du Canada de 1993 à 1998, vice-premier ministre en 1993 et premier ministre du Québec de 2003 à 2012. Ce texte est d’abord paru dans ''Le Devoir''.
3289

1 commentaire

  1. d
    d
    Pétrocorruption

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires