Nouvelles

Un grand de la franchise n’est plus

Main image

Rene Lewandowski

2020-09-08 14:30:00

Un des plus grands avocats en droit de la franchise au Canada est décédé ce week-end...

Me Stéphane Teasdale n’est plus... Photo : Courtoisie
Me Stéphane Teasdale n’est plus... Photo : Courtoisie
Au trop jeune âge de 57 ans, au terme d’un courageux combat de deux ans contre le cancer, l’un des grands avocats en droit de la franchise du Canada, Me Stéphane Teasdale, est décédé samedi dernier, 5 septembre.

Il était l’un des avocats les plus réputés, et appréciés, du Canada en droit de la franchise et sa réputation s’étendait bien au-delà de nos frontières.

Il a exercé pendant plus de 15 ans au sein du groupe de droit de la franchise de Pouliot Mercure (aujourd’hui Miller Thomson) pour ensuite assumer pendant une décennie la direction nationale du groupe de droit de la franchise de Fraser Milner Casgrain (aujourd’hui Dentons).

Il y a quatre ans, il a accompagné à Toronto son épouse Nicole Gervais (qui connaît aussi une brillante carrière dans le monde des communications) et s’est alors joint, comme associé, au groupe de droit de la franchise du réputé cabinet torontois Cassels, Brock & Blackwell.

Au cours des 30 dernières années, Stéphane Teasdale a été un pilier du droit de la franchise au Canada, ainsi que du Conseil québécois de la franchise dont il a été, pendant de nombreuses années, membre et vice-président du Conseil d’administration.

Il a reçu de nombreux prix et de nombreuses reconnaissances. Il est entre autres membre du Temple de la renommée de la franchise.

Il était reconnu pour sa passion pour l’industrie de la franchise, ainsi que pour sa proximité avec ses clients et sa joie de vivre. Il était notamment un amateur invétéré de bons restaurants et de bons vins.

Il laisse dans le deuil son épouse et compagne de vie, Nicole Gervais, sa fille chérie Élizabeth, sa famille et ses innombrables collègues, clients et amis à qui il manquera beaucoup.


Son ami Jean lui rend hommage

Stéphane est un ami depuis plus de 30 ans.

J’ai eu le privilège, et le plaisir, de travailler à deux reprises avec Stéphane (pendant 10 ans au sein du cabinet Pouliot Mercure et 2 ans au sein de Fraser Milner Casgrain).

Stéphane était un véritable passionné de la franchise et un ardent défenseur, ainsi qu’un fier ambassadeur, de ce modèle d’affaire, autant dans sa pratique du droit qu’auprès de plusieurs organisations en franchisage, et ce, autant au Québec qu’ailleurs au Canada, aux États-Unis, en Europe et dans plusieurs pays de l’Afrique du Nord.

Il savait bien entourer ses clients qui sont presque tous aussi devenus ses amis. Il était un plaideur chevronné et un fin négociateur.

Il représentait pour moi l’équivalent moderne du chevalier au service des affaires, et des succès, de ses clients.

En plus d’être un pilier du droit de la franchise au Canada et outre frontière, il était un modèle du rôle qu’un avocat devrait jouer auprès de ses clients (conseiller, guide, stratège, négociateur et, lorsque nécessaire, plaideur déterminé et infatigable).

Il nous a malheureusement quitté beaucoup trop tôt.

Il me manquera beaucoup et il manquera aussi beaucoup à tout l’univers de la franchise, ainsi qu’à toutes celles et tous ceux qui ont eu la chance de le connaître.

Toutes mes plus sincères et chaleureuses condoléances à son épouse, Nicole, à sa fille, Élizabeth, à ses parents, à son frère et à tous ses collègues, clients et amis.

Salut Stéphane! Ce n’est qu’un au revoir mon ami.

Jean Gagnon
Avocat Conseil, Fasken

8198

1 commentaire

  1. Marc Trépanier
    Marc Trépanier
    il y a 3 ans
    Notaire
    Stéphane était un camarade de promotion (Ottawa 87) apprécié. Je désire offrir mes condoléances à sa famille.

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires