Nouvelles

Le Tinder du droit au Québec!

Main image

Sophie Ginoux

2022-04-27 15:00:00

Laborieux, le développement d’affaires quand on est avocat ? Ce n’est plus le cas grâce à une plateforme web qui fracasse tous les pronostics depuis son lancement en 2019…

Me Philippe Roberge, co-fondateur et CEO
Me Philippe Roberge, co-fondateur et CEO
Me Philippe Roberge est un dynamique représentant de la génération Y, qui fait souffler un vent de fraîcheur sur des concepts et des habitudes ancrées dans le domaine du droit depuis des lustres.

Membre du Barreau depuis 2014, cet avocat spécialisé en droit corporatif a travaillé pendant huit ans auprès des PME au sein d’un grand cabinet. Et c’est grâce à ces clients … qu’il s’est lui-même découvert une fibre d’entrepreneur !

« J’adorais ces dossiers, tout autant que le développement d’affaires qui les précédait », raconte-t-il. Conseils d’administration, cocktails et dîners de réseautage ; le dynamique avocat sautait sur toutes les occasions possibles pour élargir sa clientèle.

« Je trouvais malgré tout ce pan d’activités très énergivore, admet-il. Jusqu’à ce qu’un jour, une idée me vienne en tête : pourquoi nos clients ne viendraient-ils pas à nous, plutôt que l’inverse ? »

Il n’en fallut pas plus pour que Me Roberge troque sa toge pour un complet et discute de son projet avec une poignée d’amis, devenus depuis ses partenaires au sein de JuriGo.ca, une plateforme qui a totalement transformé la façon dont des milliers d’avocats gèrent désormais leur développement d’affaires.

L’accélérateur d’affaires 2.0

Beaucoup d’entrepreneurs le disent. Il suffit parfois de la bonne idée, au bon moment et avec les bonnes personnes pour que le succès soit au rendez-vous. C’est exactement ce qui s’est passé pour Me Philippe Roberge, qui s’est entouré d’experts juridiques, en technologies de l’information et en marketing web à la fois complémentaires et performants.

Cette « Dream Team », comme il se plaît à la nommer, a créé un moteur si intuitif et si efficace pour mettre en contact tous les types de clientèle et d’avocats à travers le Québec et l’Ontario qu’on se demande comment personne n’y a pensé plus tôt.

Logo de JuriGo
Logo de JuriGo
« Effectivement, l’utilisation de JuriGo est on ne peut plus simple, confirme Me Roberge. Les individus ou les groupes qui ont des besoins se rendent gratuitement sur le site web, et ils y décrivent leur situation à travers une série de critères : le territoire géographique, leur statut, le domaine du droit recherché, s’il s’agit d’aide juridique ou pas, de petits ou de gros dossiers, etc. »

À partir de là, ces données sont analysées par un moteur d’intelligence artificielle, puis par un opérateur qui valide toutes les demandes avant qu’elles ne soient référées aux partenaires de JuriGo, des avocats spécialisés dans les branches recherchées. Et hop ! La mise en contact est réalisée !

La réussite de la plateforme, lancée à la fin de l’année 2019, a été immédiate, d’autant plus que la pandémie a bien vite complexifié la recherche d’avocats et facilité l’essor de la virtualisation des dossiers juridiques.

« En fait, les résultats de JuriGo ont même dépassé nos attentes, avoue Me Roberge. Le site accueille en moyenne 300 000 visiteurs par an ! Cela s’est traduit en 2021 par 25 000 références validées, et nous visons les 35 000 en 2022. »

Une collaboration très profitable

Chez JuriGo, les vrais clients, ce sont les avocats qui veulent développer leurs affaires. La plateforme compte déjà plus de 500 partenaires, parmi lesquels on retrouve des procureurs autonomes, des cabinets-boutiques et de grands cabinets. Pourquoi ont-ils choisi ce moteur ?

« Parce qu’1 dollar investi sur ce JuriGo en rapporte 12 en moyenne, tout d’abord, répond l’entrepreneur-avocat. Nos prix sont effectivement établis par blocs de références, et non de partages d’honoraires. Donc, si une référence amène l’avocat concerné à travailler sur plusieurs dossiers, tant mieux pour lui ! Il faut aussi savoir que chaque référence est ciblée par spécialité, et que nos clients disposent de plusieurs droits de refus. »

Charles-Antoine Giroux, co-fondateur et Directeur des technologies
Charles-Antoine Giroux, co-fondateur et Directeur des technologies
Cette formule sert bien la communauté juridique, au regard des témoignages de professionnels qui affluent. Une avocate à son compte du CNESST/SAAQ, a écrit : « Je pensais que c’était trop beau pour être vrai! La première semaine, j’ai reçu une dizaine de mandats privés en droit administratif. »

Une satisfaction aussi affichée par un avocat d’affaires dans un grand cabinet : « Je suis surpris de la qualité des demandes en droit des affaires. Nous avons généré des mandats importants grâce à JuriGo : tant en litige qu’en transactionnel. »

Il faut dire que la structure de JuriGo profite à tous les domaines juridiques. Les références du moteur touchent aussi bien des divorces, des congédiements, des vices cachés, des parrainages en immigration, des facultés affaiblies et des démarrages d’entreprises, que des négociations de conventions collectives, des litiges de franchiseurs, des transactions immobilières de plusieurs millions… et même des dossiers de meurtres !

« Nous sommes vraiment représentatifs du marché, avec des dossiers de tout ordre à référer provenant d’individus, d’entreprises diverses ou d’organismes publics comme des MRC et des municipalités », confirme Me Roberge.

Une croissance majeure

En raison du succès que remporte JuriGo au Québec et en Ontario, Me Philippe Roberge et ses associés n’ont plus peur de voir grand. D’ici quelques années, le moteur déjà bilingue devrait briller d’un bout à l’autre du Canada, avec des adaptations selon les règles et lois en vigueur pour chaque province.

L’entrepreneur sait aussi que les besoins sont énormes dans certaines disciplines et à certains endroits. « Il y a clairement, explique-t-il, des manques d’avocats, les justiciables nous le disent tout le temps ».

Les 500 partenaires actuels de JuriGo ne suffisent d’ailleurs plus à la tâche. « Ils sont vraiment surchargés de travail ! C’est un beau problème, n’est-ce pas ? » conclut l’avocat, qui cherche activement à recruter de nouveaux collaborateurs/clients pour accompagner JuriGo dans sa croissance.

Une plateforme dont nous n’avons pas fini d’entendre parler !
7080

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires