Nouvelles

Un avocat à la tête de l’Université du Québec

Main image

Didier Bert

2023-01-09 11:15:00

C’est un avocat qui préside désormais l’Université du Québec. Qui est-il?

Alexandre Cloutier. Sources: Université du Québec
Alexandre Cloutier. Sources: Université du Québec
Le conseil des ministres a nommé l’avocat Alexandre Cloutier à la présidence de l’Université du Québec. Nommé pour un mandat de cinq ans, l’ancien ministre succède à Johanne Jean.

Ce barreau 2002 était depuis cinq ans le vice-recteur aux partenariats, aux affaires internationales et autochtones de l’Université du Québec à Chicoutimi.

Mais c’est surtout pour sa carrière politique qu’Alexandre Cloutier est connu du grand public. Député du Parti Québécois (PQ) à l’Assemblée nationale durant 12 années, il a été porte-parole de l'opposition officielle en matière d’éducation.

Alexandre Cloutier a été ministre aux Affaires intergouvernementales canadiennes, à la Francophonie canadienne et à la Gouvernance souverainiste, puis ministre responsable des régions de la Côte-Nord et du Nord-du-Québec dans le gouvernement de Pauline Marois.

Alexandre Cloutier s’est présenté par deux fois à la course à la direction du PQ, mais il s’est retrouvé en deuxième place, d’abord face à Pierre-Karl Péladeau en 2015, puis face à Jean-François Lisée en 2016. Il a quitté la vie politique en 2018; il est alors nommé vice-recteur à l’UQAC.

À son poste de président de l’Université du Québec, Alexandre Cloutier a pour mission d’animer le réseau des dix composantes universitaires - dont l’ÉNAP, l’INRS, l’ÉTS, la TÉLUQ - établies dans 40 municipalités de la province. « Un étudiant québécois sur trois est au sein du réseau de l’Université du Québec, souligne-t-il.

C’est à la sortie de la Révolution Tranquille, en 1968, que l’Université du Québec a été créée, avec pour mission de donner accès aux Québécois à une offre de formation de qualité, et de produire de la recherche de qualité sur l’ensemble du territoire de la province.

Pour le nouveau président, « le réseau de l’Université du Québec doit poursuivre son développement dans l’accès à la formation, à la recherche dans les créneaux innovants, et aller plus loin en matière d’accessibilité de la formation. Chaque composante dispose de projets permettant d’aller dans ce sens. »

Un rôle d’animation

Alexandre Cloutier voit son nouveau rôle comme celui d’animateur du réseau, apportant « un certain leadership » pour aider à produire un effet de levier à partir des forces de chaque composante.

Sa nouvelle nomination dans le milieu universitaire n’était pas planifiée, affirme le nouveau président de l’Université du Québec, tout en soulignant que cela rejoint plusieurs de ses champs d’intérêt.

« Quand j’étais en politique, j’ai toujours manifesté beaucoup d’intérêt pour l’éducation au sens large, souligne Alexandre Cloutier. Et personnellement, j’ai toujours été convaincu que l’accès à la formation permettait à chaque individu de s’épanouir. (…) Ce n’est pas un hasard si j’ai rejoint le monde de l’éducation quand j’ai quitté la politique. »

« Dans mon propre parcours, je suis toujours allé chercher la meilleure formation possible, et cela m’a toujours été utile », pointe celui qui détient un baccalauréat en droit civil de l’Université d’Ottawa, une maîtrise en droit constitutionnel de l’Université de Montréal et une maîtrise en droit international public de l’Université Cambridge.

C’est à sa famille qu’Alexandre Cloutier doit cet attachement à l’éducation. « Mon grand-père, qui n’avait pas eu la chance d’aller à l’école, me rappelait constamment l’importance de l’éducation », relate celui dont les parents sont professeurs, tout comme sa conjointe.

Avocat toujours

S'il a peu pratiqué comme avocat, en dehors d’un poste de clerc juridique à la Cour suprême du Canada, et d’une année comme jeune avocat chez Fasken, le nouveau président de l’Université du Québec est toujours resté membre du barreau depuis 20 ans.

« Je me suis toujours défini comme avocat, parce que j’ai longtemps étudié et profondément aimé de domaine, et que ma formation continue de m’être très utile dans le cadre de mes fonctions », salue Alexandre Cloutier. « Ma formation juridique m’a donné un raisonnement cartésien, une méthode de travail, une compréhension de l’organisation de l’État au sens large. »

En mars 2021, Alexandre Cloutier a été désigné président de la Commission scientifique et technique indépendante sur la reconnaissance de la liberté académique dans le milieu universitaire. « Quand j’ai signé le rapport sur la commission sur la liberté académique, je l’ai signé à titre d’avocat, car j’étais particulièrement fier d’avoir donné une connotation juridique à la liberté d’expression et à la liberté académique. »
2417

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires