Nouvelles

Action collective autorisée contre Nintendo

Main image

Marie-ève Buisson

2023-07-21 14:15:00

La Cour supérieure autorise une action collective contre Nintendo. Les avocats sont?

Mes Jimmy Ernst Jr Laguë Lambert, Benjamin W. Polifort et Loran-Autuan King. Source: Lambert Avocats
Mes Jimmy Ernst Jr Laguë Lambert, Benjamin W. Polifort et Loran-Autuan King. Source: Lambert Avocats
Beaucoup de propriétaires de console Nintendo Switch en sont témoins : après quelques mois d’usure, leurs manettes Joy-Con exécutent soudainement de fausses manœuvres, sans intervention manuelle. Ce phénomène, appelé « Joy Con Drift », fait l’objet d’un recours collectif au Québec qui vient d’obtenir le feu vert.

« La preuve alléguée est abondante quant à la connaissance de la défenderesse [Nintendo] du phénomène de Joy-Con Drift », peut-on lire dans le jugement de la Cour supérieure, publié mercredi.


Cette requête contre le géant nippon du jeu vidéo est l’initiative de Kelly-Anne St-Laurent, une résidente de Saint-Amable, qui a commencé à avoir des problèmes avec l’une de ses manettes de jeu 11 mois après en avoir fait l'achat. Sa deuxième paire de Joy-Con a connu la même défectuosité, de même que sa manette Nintendo Switch Pro.

« Notre cliente est d’avis que ce défaut compromet sérieusement la fonctionnalité de base des manettes et l’empêche d’utiliser correctement sa console », avait déclaré le cabinet Lambert Avocat inc. en 2021, lors du dépôt de la demande de recours collectif auprès de la Cour supérieure.

Les avocats représentant Kelly-Ann St-Laurent et Patrick Faubert sont Mes Jimmy Ernst Jr Laguë Lambert, Benjamin W. Polifort et Loran-Autuan King du cabinet Lambert Avocats.

Les avocats représentant Nintendo sont Mes Robert Torralbo, Simon Seida et Anthony Cayer du cabinet Blake Cassels & Graydon.

Mes Robert Torralbo, Simon Seida et Anthony Cayer. Source: Blake Cassels & Graydon
Mes Robert Torralbo, Simon Seida et Anthony Cayer. Source: Blake Cassels & Graydon
Un possible vice caché

Le cabinet plaide le vice caché et note que le géant nippon continue de vendre sa console sans mentionner ce problème.

Il demande à Nintendo de verser un montant de 100 $ pour chaque personne au Québec qui a acheté une console Nintendo Switch. Il réclame également un autre montant de 90 $ par manette défectueuse, ou même 260 $ pour les propriétaires de Switch Lite, dont les manettes sont intégrées à la console portable.

Un problème connu

Nintendo est à l’affût du problème. Sur son site, on peut trouver un guide d'assistance pour pallier la défectuosité. Le président de Nintendo, Shuntaro Furukawa, s'est même excusé en 2020 à ce sujet lors d’une conférence avec des investisseurs et investisseuses.

D’autres recours collectifs ont été entamés ailleurs dans le monde pour le même problème, notamment aux États-Unis et en France.

Les utilisateurs et utilisatrices en Europe peuvent depuis le mois d’avril faire réparer gratuitement leurs manettes, selon Nintendo.

Les joueurs et les joueuses aux États-Unis ont eu moins de succès, l’action collective ayant été déboutée en raison d’une clause des conditions d’utilisation de la console qui les empêche de poursuivre Nintendo.

Il s’agit d’une nouvelle étape franchie dans le recours collectif québécois contre Nintendo. « La Cour supérieure procédera plus tard à l’examen du fond du litige », peut-on lire dans le jugement.
3332

1 commentaire

  1. DSG
    Trial of the century
    They initiate such stupid and pointless proceedings and then people wonder why there is such a backlog in the justice system.

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires