Nouvelles

De juge à avocat-conseil

Main image

Marie-ève Buisson

2022-11-01 10:15:00

Un ancien juge à la Cour supérieure du Québec est maintenant avocat-conseil dans un cabinet situé à Laval. De qui s’agit-il…?

L’honorable Claude Champagne. Source: Site web de Dufour Mottet Avocats, s.e.n.c.r.l.
L’honorable Claude Champagne. Source: Site web de Dufour Mottet Avocats, s.e.n.c.r.l.
L’honorable Claude Champagne, ancien juge à la Cour supérieure du Québec, a rejoint l’année dernière le cabinet Dufour Moffet en tant qu’avocat-conseil.

« Je suis très content de faire partie de l’équipe de Dufour Moffet, car c’est un très bon cabinet-boutique en litige commercial. Je suis heureux de participer à leur développement et à leur succès », explique-t-il.

C’est son fondateur Me Richard Dufour qui l’a incité à venir rejoindre son équipe.

« Richard Dufour était l’un de mes anciens étudiants à la Faculté de droit de l’Université de Montréal et avec qui j’ai toujours gardé contact. Je trouvais que c’était un garçon brillant et qui travaillait très bien dans ses dossiers. C’est donc lui qui m’a demandé si j’avais un intérêt pour devenir avocat-conseil dans son cabinet et j’ai accepté! » raconte Me Champagne.

Avec l’arrivée de l’ancien juge, le cabinet souhaitait développer une expertise en médiation et en arbitrage.

« Mon rôle premier chez Dufour Moffet est d’agir en tant qu’avocat-conseil. Je donne donc mon avis et mon opinion pour aider les avocats dans leurs causes. Mais en même temps, puisque j’ai fait beaucoup de médiation et d’arbitrage à la Cour supérieure, je peux aider le cabinet à développer cette pratique-là », ajoute-t-il.

Me Champagne fait d'ailleurs de la médiation lui-même et souhaite utiliser son expérience à titre de juge pour faire de l'arbitrage. Il est d'ailleurs inscrit comme arbitre auprès de l'IMAQ et est aussi accrédité à ce titre par le Barreau du Québec en matière civil et commercial. Il est aussi accrédité par le Barreau du Québec comme médiateur en matière civil, commercial et en droit du travail et il effectue des conférences de règlement à l'amiable (CRA) à titre de juge à la retraite de la Cour supérieure.

La découverte du droit

Plus jeune, Me Champagne souhaitait étudier en histoire. C’est sa famille qui l’a encouragé à étudier en droit, car selon eux « le droit menait à tout ». Il a donc choisi de suivre les conseils de sa famille en obtenant un B.A., une licence en droit, une maîtrise en histoire du droit et une scolarité de doctorat en histoire du droit, à l’Université de Montréal.

Claude Champagne a commencé sa carrière comme avocat dans un petit cabinet situé sur le Plateau Mont-Royal, où tous les avocats fonctionnaient sous leurs noms respectifs. L’ancien juge a aussi été chargé des travaux pratiques, chargé de cours, puis professeur adjoint à la Faculté de droit de l’Université de Montréal, de 1972 à 1985.

« Tous ces postes en enseignement m’ont permis de vivre de ma passion pour l’histoire, parce que je suis devenu historien du droit. Toutefois, mon intention n’était pas de faire une carrière comme professeur à l’université », mentionne-t-il.

En 2000, Me Champagne a été nommé juge à la Cour supérieure du Québec. Il a gardé son poste pendant plus de 20 ans.

« J’ai beaucoup aimé l'indépendance qu’un juge peut avoir. On n’a pas à prendre position, on entend les causes et on les décide dans l’impartialité la plus concrète. Lorsqu’on est avocat, c’est un peu plus difficile, car on ne veut pas froisser notre client et le perdre », conclut-t-il.
5035

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires