Nouvelles

À 99 ans, elle est menacée de poursuites pour avoir omis de se présenter comme jurée

Main image

Radio -canada

2023-01-23 12:00:00

Cette femme âgée de 99 ans reçoit des soins 24 heures sur 24 au CHSLD Vigi Santé de Dollard-des-Ormeaux…
Marion Lenko reçoit des soins 24 heures sur 24 au CHSLD Vigi Santé de Dollard-des-Ormeaux. Source: Radio-Canada / Edward Ritchuk
Marion Lenko reçoit des soins 24 heures sur 24 au CHSLD Vigi Santé de Dollard-des-Ormeaux. Source: Radio-Canada / Edward Ritchuk
Marion Lenko, 99 ans, demeure au CHSLD Vigi Santé de Dollard-des-Ormeaux, à Montréal. Elle est alitée, reçoit des soins 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, entend mal, et ses capacités cognitives sont diminuées. Pourtant, elle est menacée d’être poursuivie au criminel pour avoir omis de se présenter comme jurée.

L’avis de convocation pour participer le 9 janvier à une séance de sélection d’un jury a d’abord été envoyé au CHSLD Vigi Santé. Puis, une lettre a été envoyée chez son beau-fils, le mari de sa fille maintenant décédée, Edward Ritchuk.

« Au début, j’ai pensé que c’était une blague! »

Après avoir compris que la convocation était bien réelle, il a fait suivre la lettre au fils de Mme Lenko, qui en est le tuteur légal, mais qui vit en Floride, aux États-Unis. Il semble que ce dernier n’ait cependant jamais répondu à la convocation, omettant du même coup de demander une exemption pour sa mère.

« Enfin, cette semaine, j’ai reçu une lettre du ministère de la Justice avisant que ma belle-mère devait paraître en cour le 31 janvier sans quoi des procédures judiciaires seraient entamées contre elle. »

Edward Ritchuk veut aider sa belle-mère, mais doute de pouvoir le faire puisqu'il n'est pas son tuteur légal. Source: Radio-Canada / Valeria Cori-Manocchio
Edward Ritchuk veut aider sa belle-mère, mais doute de pouvoir le faire puisqu'il n'est pas son tuteur légal. Source: Radio-Canada / Valeria Cori-Manocchio
Il a alors composé le numéro de téléphone fourni dans la lettre, mais est tombé sur un système automatisé et assure ne pas avoir été en mesure de parler à qui que ce soit.

De ce qu’il en comprend, quelqu'un doit aller en cour en personne, mais il ne peut pas le faire lui-même. C’est le fils de Mme Lenko, qui vit à plus de 2400 km de Montréal, qui doit représenter sa mère.

Une situation difficile pour Edward Ritchuk, qui ne veut pas abandonner sa belle-mère. Il la connaît depuis 1972 et est resté en contact avec elle après la mort de son épouse, mais il se sent coincé et ne sait pas comment l’aider.

Surtout, il a du mal à croire qu’aucune vérification sur l’état de sa belle-mère n’a été faite avant de lui envoyer une convocation pour une séance de sélection d’un jury.

Des procédures conformes à la loi

Selon la porte-parole du ministère de la Justice, Isabelle Boily, une personne peut être dispensée de ses devoirs de juré ou jurée si des circonstances l’empêchent de remplir ses obligations.

« Il faut alors demander une exemption en remplissant le formulaire reçu avec l’avis de convocation, a-t-elle écrit par courriel. Le formulaire doit ensuite être envoyé avec des pièces justificatives dans les 20 jours suivant la réception de la convocation.

Les personnes de 65 ans et plus peuvent aussi demander cette exemption en appelant le bureau du shérif durant la même période de 20 jours. Un membre de la famille peut appeler au nom de la personne convoquée, assure Isabelle Boily.

Selon René Verret, avocat criminaliste et ancien procureur de la Couronne, ce qui arrive à Mme Lenko est tout à fait conforme à la loi.

« C’est ce que la loi prévoit, tout simplement. Une personne qui veut être exemptée doit présenter une demande (...) Il faut absolument répondre. »

Il n’est toutefois pas trop tard pour la dame de 99 ans, assure-t-il. Sa famille a jusqu’au 31 janvier pour présenter une demande d’exemption.

« C’est honteux »

Eric Sutton, aussi avocat criminaliste, doute cependant qu’un simple appel au bureau du shérif soit suffisant. De ce que j’en comprends, la famille a tenté d’appeler, en vain.

« Et maintenant, elle fait face à la possibilité de devoir payer une amende ou même d’être emprisonnée. Je l’ai vu dans les documents. C’est assez dur pour une femme de 99 ans. C’est honteux. »

Aucun des deux avocats n’a précisé si Edward Ritchuk ou quelqu’un au CHSLD aurait pu répondre à l’avis de convocation ou s’il fallait absolument que ce soit son fils qui s’en occupe.

Eric Sutton souligne cependant que les convocations sont envoyées par le bureau du shérif en se basant sur la liste électorale, qui comprend tous les citoyens de 18 ans et plus, sans tenir compte de la date de naissance.
2795
5 commentaires
  1. A
    A
    Tant mieux.
    Quand on a des difficultés cognitives ou de déplacement, on se fait représenter.
    Si les tuteurs dorment, il y a des avocats qui peuvent faire ce travail.

    Pas d'excuse.

    • B
      Commentaire sans pitié
      C’est désolant de vous lire. En tant qu’avocat un minimum d’empathie est de mise.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a un an
      Honte à la profession celui-là.
      Elle est en CHSLD. Croyez-vous qu'elle a les moyens de se faire représenter par avocat? Croyez-vous qu'un avocat va courir pour aller la voir dans un CHSLD?

      Vous devriez vous identifier dans votre commentaire plutôt que de vous cacher comme une souris.

    • A
      A
      Donc personne ne regarde/filtre son courrier ?
      Mais ses relevés de pension, elle consulte ça j'imagine.

  2. Anonyme
    Anonyme
    il y a un an
    Elle est assurément capable de faire la job
    Regardez là sur la photo. Une bourreau, assistée d'un aide bourreau, lui fait avaler de la nourriture infecte de CHSLD et elle n'en est toujours pas morte, à 99 ans! ça c'est de l'endurance !

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires