Carrière et Formation

Avocate, quatre enfants, une pandémie…

Main image

Katia Tobar

2022-05-20 15:00:00

Rencontre avec une avocate et maman passionnée qui n’a pas voulu tracer de frontières rigides entre ses deux vies, et d’être tout à la fois.

Anne-Sophie Laframboise et sa famille.
Anne-Sophie Laframboise et sa famille.
Anne-Sophie Laframboise est avocate spécialisée en droit familial et litige civil dans le cabinet Laframboise avocats, où pratiquent aussi ses deux sœurs (Mes Andréa et Justine Laframboise) et son père (Me Pierre-Gilles Laframboise). Elle a aussi quatre enfants, Édouard, 8 ans, Laura, 5 ans, Louis-Georges, 4 ans et Grégoire, 1 an et demi, né en pleine pandémie.

Entre sa famille et sa carrière, l’avocate de 36 ans a décidé de ne pas choisir, malgré un bébé malade, une pandémie, et un équilibre pas toujours évident à trouver.

« C’est sûr que je ne peux pas travailler autant qu’une mère qui n’a pas d’enfant. Je ne fais pas 250 000 $ par année. Mais c’est quoi avoir une carrière aujourd’hui? C’est ça la question qu’on devrait se poser en tant que société. Est-ce que ça doit se calculer en termes de salaire », s’interroge-t-elle?

De journaliste à avocate

Anne-Sophie a débuté sa carrière comme journaliste chez Québecor en 2009, avant de se lancer comme conseillère pour la firme de relations publiques NATIONAL.

De cette ancienne vie, elle retire des qualités professionnelles qui la distinguent, comme sa rigueur, sa curiosité, l’importance qu’elle accorde aux faits, mais aussi sa capacité à vulgariser les processus juridiques pour ses clients, et à rendre le droit plus accessible, explique-t-elle.

« Je suis une fille de ''comms'' avant d’être une avocate. J’aime discuter, j’aime comprendre et cet aspect social me permet de mieux accompagner mes clients », ajoute-t-elle.

Après la naissance de son premier enfant, en 2014, elle profite de son congé maternité pour réaliser un rêve de petite fille et s’inscrit en droit à l’UQAM. Elle accueille son deuxième enfant, Laura, pendant ses études et valide son baccalauréat en deux ans et demi.

« J’emmenais ma fille Laura à l’école avec moi alors qu’elle avait deux semaines », raconte l’avocate.

Les quatre enfants d'Anne-Sophie Laframboise.
Les quatre enfants d'Anne-Sophie Laframboise.
Elle décide de faire son Barreau en quatre mois et tombe enceinte de son troisième enfant. Elle mène de front ses études et une grossesse difficile qui la mèneront à échouer l’examen. L’étudiante ne se laisse pas décourager et compte bien reprendre son examen après la naissance de son petit garçon. Mais tout ne se passe pas comme prévu et Louis-Georges naît avec des problèmes de santé. « J’étais aux soins intensifs avec mon Code civil, que je n’ai bien sûr pas ouvert une seule fois », se souvient-elle. Malgré toutes ces épreuves, elle est reçue au Barreau en 2019.

« J’ai passé l’examen, je n’y croyais pas. J’avais toutes les statistiques contre moi », raconte celle qui est depuis membre du Cercle de Sainte-Justine.

Elle intègre en stage le cabinet familial et n’en repart plus. Son empathie la pousse à se spécialiser en droit de la famille. « C’est concret, c’est gratifiant. Dans ce domaine, on peut avoir un réel impact sur l’avenir financier d’une famille, l’avenir des enfants », dit-elle.

Pas de sacrifices

Si la Barreau 2019 a fait une croix (pour le moment) sur les « 1850 heures facturables », hors de question pour elle de renoncer à sa carrière.

En tant que femmes, « j’aimerais ça qu’on arrête de se sentir mal d’aimer notre travail. On dirait qu’il faut toujours qu’on soit dans le sacrifice », observe-t-elle.

Pour l’avocate, il est surréaliste d’être une « ''super mom'' à la maison » et une « ''super woman'' au travail ».

« Ma famille, c’est ce que j’ai de plus important, mais parfois, je dois travailler le dimanche et je ne veux pas me sentir mal pour ça. Quand t’es passionnée par ton travail, c’est bien aussi que tes enfants le voient », affirme-t-elle.

Une pandémie et un quatrième enfant

Fin 2020, en pleine pandémie, elle accueille avec son compagnon, chef d’entreprise en construction, son quatrième enfant, Grégoire.

Cadeau de Laura, 5 ans, à Anne-Sophie Laframboise pour la fête des mères 2022.
Cadeau de Laura, 5 ans, à Anne-Sophie Laframboise pour la fête des mères 2022.
« Là, les frontières [entre la vie professionnelle et la vie personnelle] ont explosé. J’avais plus d’expérience, donc j’avais une bonne capacité à prioriser, mais il m’est déjà arrivé de mettre mes enfants devant un film à 9h30 le matin avec du popcorn », confie-t-elle, essoufflée à l’évocation de ce mauvais souvenir.

« Mais j’ai appris à naviguer à travers tout ça », confie-t-elle, grâce notamment à un « mari compréhensif et conciliant. Il ne faut pas oublier non plus l’amour entre les frères et sœurs. La fratrie compense pour plein de choses », dit-elle en racontant comment sa fille Laura aide les plus jeunes à se brosser les dents.

Avoir une famille nombreuse n’est pas nouveau pour Anne-Sophie. L’avocate a grandi avec six frères et sœurs, un papa qui a fait carrière dans le litige, et une maman qui travaillait dans l’événementiel du milieu de la mode.

« Elle ne nous a jamais dit “je suis fatiguée‘ ou ‘je suis stressée‘. Je n’ai jamais senti qu’on était trop nombreux à la maison, même quand on amenait nos amis ; mais elle n’arrêtait pas une minute », se souvient-elle.

Une source d’inspiration pour celle qui avoue joyeusement vivre dans « un gros chaos, mais un beau chaos ».
13373

8 commentaires

  1. Anonyme
    Anonyme
    il y a un an
    250 000$ par année?
    En connaissez-vous beaucoup des barreaux 2019 qui gagnent 250 000$ par année en tant qu’avocat.e.s?

    Si oui, prière de m’envoyer dans le bon chemin.

    Je pense pas que les avocats de gros cabinets, barreau 2019, ont gagné ce genre de sommes, même en considérant les bonis pandémiques (de rétention et de performance) des dernières années…

    • Anne-Sophie LAFRAMBOISE
      Anne-Sophie LAFRAMBOISE
      il y a un an
      Heures facturables
      Illustration:
      Tarif barreau 2018/ 2019 dans les grands cabinets
      Environ 325-350/heure (mettons département corpo ou fiscal)
      1800 heures
      Environ 210k
      + boni (pandémie)
      J’ai quelques noms de grands cabinets ;)

      Prendre note que c’était pour illustrer mon propos, et non une donnée statistique testée et éprouvée.

      Bonne chance!

  2. A
    A
    C'est très facile lorsqu'on a eu tout cuit dans le bec depuis la tendre enfance, job y compris.
    Aucun exploit dans ça.

    • Kate
      Exactly
      Exactement. De mon expérience, pratiquement impossible d'avoir des accomodements travail/famille en cabinet privé. Mais quand c'est papa le boss... c'est une autre histoire.

      Si j'étais une "fille à papa" comme ça, je serais hyper gênée de faire la manchette !

    • Anne-Sophie Laframboise
      Anne-Sophie Laframboise
      il y a un an
      Tout cuit dans le bec?
      Salut « A » qui n’ose pas écrire son nom.
      J’ai fait mon bacc comme tout le monde
      J’ai passé mon examen comme tout le monde
      J’ai choisi de travailler avec mon père parce que c’était mon rêve.
      J’ai travaillé comme une défoncée pour arriver où je suis.
      Faut vraiment avoir rien compris dans la vie pour penser qu’on a aucune pression de performance quand on travaille avec sa famille.
      Mon père a bâti son cabinet from scratch
      Je compte bien poursuivre le travail accompli et dans la bonne direction.
      Bon succès à toi!

    • Anne-Sophie Laframboise
      Anne-Sophie Laframboise
      il y a un an
      Quand c’est papa le boss
      Salut Kate,

      Non seulement je ne suis pas gênée mais je suis fière.
      C’est dommage de lire que des femmes professionnelles comme toi ne valorisent pas les entreprises familiales ni ne comprennent le fait qu’en choisissant de travailler avec mon père (et une dizaine d’autres avocats) j’ai aussi fait le choix de me mettre une pression énorme de performance, à toujours vouloir me prouver (srmnt en raison de commentaires désobligeants comme le tien)
      Mais tu sais quoi? J’ai réalisé que la seule personne à qui je dois me prouver, c’est à moi.
      Pis le droit c’est bien facile:
      Si tu factures pas, té mort.
      Mon salaire je le mérite pis je travaille très fort.

      Bonne chance à toi!

      Je te souhaite de trouver un cabinet où l’on propose une meilleure conciliation famille-travail!

  3. Anonyme
    Anonyme
    il y a un an
    Bravo Me Laframboise !
    La carrière de maman est déjà difficile. Alors mener vos 2 carrières de front est impressionnant. Félicitations à toutes les mamans et à tous les papas !

    • Anne-Sophie Laframboise
      Anne-Sophie Laframboise
      il y a un an
      Carrière
      Bonjour!
      Merci pour votre commentaire!
      Je vous seconde en ajoutant que ça prend deux parents vraiment investis pour réussir tout ça!
      (Et tout un village en arrière)!
      Bon succès à vous!

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires