Nouvelles

Des comptables se lancent dans l'action collective !

Main image

Sonia Semere

2022-11-14 15:00:00

Un grand cabinet de comptables a décidé d’étoffer sa ligne d’affaires en matière d’action collective. Attention la concurrence arrive!

L’associée Geneviève Pagé et l’avocate Gabrielle Gagné. Source: Site web de Raymond Chabot Grant Thornton
L’associée Geneviève Pagé et l’avocate Gabrielle Gagné. Source: Site web de Raymond Chabot Grant Thornton
Au cours de ces dernières années, le groupe de redressement et insolvabilité commerciale du cabinet de comptables Raymond Chabot Grant Thornton a eu l’occasion d’administrer plusieurs recours collectifs.

C’est dans ce contexte que Geneviève Pagé, associée du cabinet en redressement et insolvabilité commerciale a pu collaborer avec Me Gabrielle Gagné qui travaillait pour le cabinet Trudel Johnston & Lespérance (TJL). Après plusieurs collaborations réussies, le groupe a donc décidé de recruter l’avocate pour développer leur ligne d’affaires en action collective.

Gabrielle Gagné se joint au groupe pour diversifier les services proposés. Avec sa formation d’avocate, celle-ci va notamment pouvoir offrir des services de rédaction de protocoles.

« C’est quelque chose qu’on n’avait pas auparavant. Elle va permettre de bonifier et développer notre offre. On sent qu’il y a beaucoup de potentiel autant au Québec qu’au Canada », confie Geneviève Pagé.

Gabrielle Gagné va ainsi être totalement dédiée à cette ligne d'affaires. De quoi permettre au groupe d’obtenir plus de mandats.

Après avoir passé 10 ans au sein du cabinet qui lui a donné sa chance à ses débuts, pourquoi la jeune femme a-t-elle décidé de rejoindre un cabinet de comptables ?

« Raymond Chabot Grant Thornton faisait déjà certains dossiers en tant qu’administrateur. Quand j’étais chez TJL, je leur avais donné des mandats à plusieurs reprises », confie Gabrielle Gagné.

Au cours de ses collaborations avec le cabinet de comptables, la jeune femme a eu l’occasion de travailler davantage sur la partie administrative : une étape importante de l’action collective qu’elle avait envie de développer.

Le rôle de Gabrielle Gagné chez Raymond Chabot Grant Thornton s’est ainsi rapidement dessinée. Celle-ci va pouvoir donner un service clé en main et avoir une vision stratégique.

En rejoignant ce nouveau cabinet, la jeune femme va notamment avoir l’occasion de travailler, au quotidien, avec différents corps de métiers. Elle va ainsi avoir de nouveaux outils grâce au soutien de ses collègues qui pourront l’aider du côté marketing ou des relations publiques.

Ces nouvelles opportunités emballent Gabrielle Gagné qui va pouvoir développer davantage son expertise.

« J’ai l’impression d’être un enfant dans un magasin de bonbons », confie-t-elle avec enthousiasme.

Si elle n’a rejoint le cabinet que depuis quelques jours, les aspirations et objectifs futurs sont bel et bien présents. L’idée étant que Raymond Chabot Grant Thornton devienne une référence en matière d’action collective au Québec et au Canada, éventuellement.

« C’est vraiment mon rêve, qu’on puisse montrer à quel point on est compétent, à quel point on peut être aidant et également faire en sorte que les objectifs de l’action collective soient remplis », confie l’avocate.

Cette nouvelle recrue du cabinet Raymond Chabot Grant Thornton a un parcours en droit à la fois riche et atypique.

Passionnée par la science et le droit très tôt, la jeune femme a appris l’existence d’un programme à l’université qui mariait les deux disciplines : un cursus en droit et biotechnologie.

« J’ai toujours aimé faire de multiples choses, travailler avec différents outils dans différents domaines. Je m’étais dit que de cette manière-là, je n’allais pas me tanner du droit ou de la science », confie Me Gabrielle Gagné.

Son souvenir le plus marquant durant ses études ? Assurément, son stage effectué à la Bioversity international à Rome. Un organisme de recherche qui agit dans le domaine de la biodiversité afin de favoriser le développement durable de l'agriculture.

En travaillant dans le département juridique, Gabrielle Gagné a pu se consacrer à la protection des sociétés qui étaient plus matriarcales sur le plan de leur agriculture.

« J’en ai profité pour manger beaucoup de pâtes et de pizzas! » confie-t-elle au passage.

Après une première expérience professionnelle riche en apprentissage juridique et en gastronomie italienne, retour au Québec.

En 2011, il est l’heure de choisir son lieu de stage du Barreau.

Ce sera l’action collective pour Gabrielle Gagné. Après son stage à Rome, la jeune femme visait le droit de l’environnement.

Son choix s'est alors porté sur le cabinet Lauzon Bélanger Lespérance qui faisait des actions collectives et du droit de l’environnement.

Arrivée au sein du cabinet, Me Gabrielle Gagné a, très rapidement, dû traiter un dossier de grande envergure.

« Ils m’ont directement mis sur le recours collectif du tabac », se remémore la jeune femme.

Et pour cause, grâce à ses cours de sciences, celle-ci pouvait analyser et comprendre les expertises beaucoup plus rapidement.

Ce recours collectif mené par le cabinet contre plusieurs compagnies de tabac visait à indemniser les québécois qui ont souffert d’un cancer de la gorge, d’un cancer du poumon ou d’un emphysème dû à la cigarette.

« Quand on m’a placé sur le recours collectif contre le tabac, ça a été un coup de foudre pour moi. Je n’avais d’yeux que pour l’action collective. Quand j’ai vu tous les experts, l’ampleur des dommages causés et la complexité de la cause… », confie l’avocate.

La jeune femme a alors dû mettre à jour la banque de données concernant les membres. Ce travail a été l’occasion pour elle de se former et de se familiariser avec toute la partie communication de l’action collective.

« Je me suis beaucoup embarquée dans la vulgarisation, j’essayais d’avoir des messages accrocheurs », explique Gabrielle Gagné.

Attachée au recours collectif, l’avocate a tenu à rappeler ô combien cette procédure judiciaire était importante pour les citoyens.

«J’espère qu’avec ma nouvelle équipe on va pouvoir redorer l’image des actions collectives. Il y a eu plusieurs articles dans les journaux qui en parlaient négativement... Mais il faut rappeler que ce type de recours est très important pour l’accès à la justice et la dissuasion ».
4530

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires