Carrière et Formation

Une avocate engagée contre le harcèlement psychologique

Main image

Sonia Semere

2023-05-09 14:15:00

Cette avocate vient d’être accréditée par le Barreau du Québec à titre d’enquêtrice en harcèlement psychologique en milieu de travail. Droit-inc est parti à sa rencontre.

Me Marianne Poliquin. Sources: Robinson Sheppard Shapiro
Me Marianne Poliquin. Sources: Robinson Sheppard Shapiro
Me Marianne Poliquin a rejoint le cabinet Robinson Sheppard Shapiro en tant qu’avocate en droit du travail en 2019.

Cette ancienne entraîneuse de natation artistique vient d’être accréditée par le Barreau du Québec à titre d’enquêtrice en harcèlement psychologique.

« C’est mon initiative, j’ai vraiment identifié ce problème dans ma pratique. C’est quelque chose qui m'intéressait en raison de mon background en relation d’aide. Je voulais aider les gens à parler », confie l’avocate à Droit-inc.

Et pour cause, depuis le début de sa pratique, Me Marianne Poliquin constate qu’il y a de plus en plus de dossiers comportant des composantes en harcèlement psychologique.

Un changement qui s’explique notamment par une récente réforme législative au niveau provincial. Depuis 2019, l’employeur doit mettre en place une politique en harcèlement psychologique avec un processus de plainte à l’interne.

C’est donc pour mieux répondre aux besoins de ses clients que l’avocate a ressenti le besoin de participer à la formation mise en place par le Barreau du Québec en 2021.

Plusieurs volets

Alors, en quoi consiste cette formation concrètement ?

Le premier volet consiste en une revue de tous les concepts juridiques en matière de harcèlement. Mais la vraie plus-value pour les avocats se trouve dans le deuxième volet.

Des ateliers sont ainsi organisés pour apprendre à mieux formuler les entrevues, comprendre quelles sont les meilleures pratiques à mettre en place et savoir comment rédiger un rapport.

Dans le futur, le cabinet Robinson Sheppard Shapiro souhaite davantage s’orienter vers cette pratique.

Il faut dire que depuis la récente réforme législative, les enjeux autour du harcèlement psychologique sont beaucoup plus importants.

« On voit davantage d’absences au travail liées à des problèmes de santé mentale, de surmenage et de ‘burn out’. Ça amène des problématiques organisationnelles complexes et ça s’inscrit dans le cadre du harcèlement psychologique », explique l’avocate.

« Je pense pas qu’il y en ait plus, je pense juste que les gens osent plus en parler », confie Me Marianne Poliquin.

Le parcours de cette avocate en dit long sur son engagement pour les enjeux sociétaux.

En effet, celle-ci a tout d’abord suivi un DEC en techniques d’intervention en délinquance au Cégep Garneau. Elle a ensuite obtenu un certificat en relations industrielles puis un baccalauréat en droit de l’Université Laval.

Une triple formation qui lui sert au quotidien. « Typiquement, ce matin je n’ai pas utilisé que mon chapeau de juriste mais aussi celui d’intervenante pour conseiller ma cliente. Ce qui est le plus important, c’est le côté humain. Le travail prend beaucoup de place dans la vie des gens. L’idée c’est de mettre un peu d’ordre là-dedans », conclut Me Marianne Poliquin.
4639

2 commentaires

  1. Me
    Une avocate engagée
    Par définition, une enquêtrice en matière de harcèlement devrait être impartiale et objective, pas une avocate engagée contre quoi que ce soit.

  2. Anonyme
    Anonyme
    il y a un an
    "une enquêtrice en matière de harcèlement"
    Tout enquêteur devrait être impartial et objectif, pas seulement ceux qui se spécialisent en matière de harcèlement.

    Les grandes organisations qui confient à l'externes des enquêtes pour harcelement sont toutefois les premières à succomber à des arguments de marketing du genre "féministe engagée bardée de diplômes de l'institut Simone de Beauvoir, récipendaire du prix Martine Delvaux 5 années de suite, ...", si bien que tout cabinet cherchant à obtenir ce genre de contrat serait bien avisé d'avoir ce type de profil à proposer.

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires