Nouvelles

Action collective autorisée contre PwC

Main image

Didier Bert

2022-11-23 10:15:00

La Cour supérieure étudiera une entente de règlement d’une action collective intentée contre PricewaterhouseCoopers...

Me Joey Zukran. Source: Site web de LPC Avocat
Me Joey Zukran. Source: Site web de LPC Avocat
Les actionnaires de Nuvei ont-ils été floués lors de l’introduction en bourse de cette firme montréalaise de solutions de paiement électronique?

C’est ce que prétend le demandeur Tarique Plummer, qui avait déposé en décembre 2021 une demande d’action collective contre Nuvei, qui visait également la firme PricewaterhouseCoopers (PwC) en tant que vérificateur des comptes de Nuvei.

La demande avait été déposée en décembre 2021 par Me Joey Zukran, du cabinet LPC Avocat.

La Cour supérieure du Québec vient d’autoriser la demande d’autorisation collective contre PwC en vertu de la Loi sur les valeurs mobilières du Québec, aux seules fins d’un règlement.

Cette entente de règlement prévoit le paiement par PwC d'un montant de 300 000 $ au bénéfice du requérant et des membres du groupe visé par le règlement.

PwC est représenté par Me Alain Riendeau et Me Noah Boudreau du cabinet Fasken.

Le groupe inclut: « toutes les personnes et entités, à l'exception des Personnes Exclues, qui ont acquis des titres de Corporation Nuvei entre le 17 septembre 2020 et le 7 décembre 2021, et qui ont détenu une partie ou la totalité de ces titres jusqu'après la clôture des marchés financiers le 7 décembre 2021. »

Me Alain Riendeau et Me Noah Boudreau. Source: Site web de Fasken
Me Alain Riendeau et Me Noah Boudreau. Source: Site web de Fasken
Ce règlement est « un compromis des réclamations contestées, sans aucune admission de responsabilité de la part de PwC, dans le but d'éviter un procès ainsi que les coûts et dépenses supplémentaires qui y sont liés.

Cet avis ne signifie pas que la Cour a établi une responsabilité ou une probabilité de recouvrement pour les membres du groupe. PwC nie chacune des réclamations et des allégations d'actes répréhensibles avancées par le requérant dans l’Action.»

En septembre 2020, Nuvei s’était inscrite en bourse, lui permettant d’engranger 700 millions de dollars US.

Or, le demandeur allègue que Nuvei a transmis des informations fausses ou trompeuses, quant à ses échecs commerciaux et ses liens avec l’industrie du cinéma pour adultes. Philip Fayer, le PDG de Nuvei, « aurait embelli ses diplômes en affirmant à tort qu'il était diplômé de l'Université Concordia. »

Le 8 décembre 2021, la valeur de l’action chutait de plus de 50 % en une seule séance boursière, à la suite de la divulgation d’un rapport de la firme américaine Spruce Point Capital, qui établissait ces faits.

La Cour supérieure entendra la demande d’approbation du règlement lors d’une audience ultérieure, prévue le 20 décembre 2022 au palais de justice de Montréal.
3067

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires