Carrière et Formation

5 manières de cultiver la compassion

Main image

Sonia Semere

2023-02-21 14:15:00

Développer un sentiment de compassion peut grandement aider les avocats à améliorer leurs relations et leurs résultats au travail…

Jamie Jackson Spannhake. Source: Attorney at Work
Jamie Jackson Spannhake. Source: Attorney at Work
On pourrait penser à première vue que la profession d’avocat ne nécessite pas nécessairement de compassion, mais au contraire, cet aspect se révèle particulièrement important dans la pratique.

La compassion permet d’améliorer les relations interpersonnelles et donc, pour les avocats, de mieux considérer leurs rapports avec leurs clients et leurs adversaires.

L’ancienne avocate et désormais coach Jamie Jackson Spannhake a livré pour ''Attorney at work'' ses 5 meilleurs conseils pour cultiver la compassion.

Cultiver l'objectivité

Selon les recherches scientifiques, la compassion a cinq aspects : la générosité, l'hospitalité, l'objectivité, la sensibilité et la tolérance.

L'objectivité est un bon point de départ pour penser à cultiver la compassion au travail, et surtout dans une carrière juridique.

Si les avocats ont parfois tendance à voir les choses unilatéralement, il est, en réalité, plus avantageux dans leur travail de voir les choses sous plusieurs angles, car cela améliore leur capacité à plaider.

L'une des meilleures façons de cultiver l'objectivité est de « dézoomer » et de regarder la situation dans son ensemble.

Dépasser l'auto-référence

L'auto-référence est le processus consistant à lier des informations à nous-mêmes. Cela signifie qu’on se concentre surtout sur la façon dont quelque chose va nous affecter.

Il est naturel de considérer d'abord comment les choses vont nous affecter personnellement, mais il ne faut pas s'arrêter là.

Vous pouvez également le faire en considérant comment les choses vont affecter les autres, et aussi en élargissant votre conscience pour inclure comment les effets sur vous-même et sur les autres sont interconnectés.

Arrêtez de juger

Nous jugeons automatiquement. Nous évaluons constamment si les choses sont bonnes ou mauvaises.

Cela est particulièrement vrai dans la pratique du droit, où nous sommes chargés quotidiennement d'évaluer les problèmes.

Mais lorsqu'il s'agit d'autres personnes, en particulier les personnes « de notre côté », comme les collègues, les amis et la famille, abandonner ce jugement est essentiel à la compassion.

N'oubliez pas que les personnes qui jugent le plus les autres sont généralement hypercritiques envers elles-mêmes.

Pratiquez l'auto-compassion

Il y a assurément différents types de personnes. Celles qui peuvent se traiter avec compassion, mais ont du mal à faire preuve de compassion envers les autres.

D’autres sont plus indulgentes et compréhensives avec les autres, mais très dures envers elles-mêmes.

Peu importe votre place sur le spectre allant de la compassion extérieure à l'auto-compassion, commencez par celle qui vous vient le plus facilement, puis développez-la.

Ainsi, par exemple, s'il vous est facile de ne pas vous juger lorsque vous arrivez en retard à une réunion pour, bien sûr, une raison personnellement justifiable, tournez cette même compassion vers un collègue la prochaine fois qu'il est en retard !

Diriger avec calme et curiosité

Plutôt que de supposer la raison pour laquelle quelqu'un a pris une mesure particulière, demandez pourquoi. Ne présumez pas une intention négative ou irrespectueuse. Au lieu de cela, demandez.

Puis, écoutez activement ce que les gens ont à dire en réponse. Souvent, nous n'avons aucune idée de ce que vivent les gens, ou même de ce qui s'est passé le moment avant que nous les rencontrions.
Même si nous ne pouvons pas réagir immédiatement avec compassion ou voir leurs actions avec objectivité, nous pouvons calmement demander plus d'informations afin de pouvoir évaluer ce qui se passe réellement.
2838

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires