Nouvelles

Le nouveau bâtonnier de Montréal !

Main image

Marie-ève Buisson

2023-05-30 15:00:00

Le Barreau de Montréal a récemment procédé à la nomination d’un nouveau bâtonnier. Droit-Inc lui a parlé…

David Ettedgui. Source: LinkedIn
David Ettedgui. Source: LinkedIn
David Ettedgui remplacera pour la prochaine année l’ancienne bâtonnière Julie Mousseau.

« C'est avec beaucoup de fierté et d'humilité que je partage avec vous la nouvelle de mon élection, par acclamation, comme prochain bâtonnier du Barreau de Montréal », a-t-il mentionné sur LinkedIn.

Avant de devenir bâtonnier de Montréal, David Ettedgui a été avocat pour McIninch MacDougall, à son compte chez D.E. Légal puis chez Kliger Ettedgui Légal. Il a également été chargé de cours au HEC Montréal.

« À la fin de mon bâtonnat, lorsque nous regarderons ensemble notre place collective dans la société montréalaise en tant qu’avocats, nous serons en mesure de constater que nous sommes encore mieux connectés », a-t-il écrit sur le site du Barreau.

Tout d’abord, qu’est-ce que ça vous fait d’être nommé bâtonnier de Montréal ?

C’est très spécial. J’ai toujours eu la conviction profonde que si tu as la possibilité de contribuer au bien commun, tu as l’obligation de le faire. Et c’est ce que je fais avec le Barreau de Montréal. J’ai toujours été impliqué dans divers projets communautaires et juridiques. C’est donc très touchant pour moi de me voir gravir les échelons pour devenir bâtonnier de Montréal.

Avez-vous toujours voulu devenir bâtonnier ?

Ce n’est pas quelque chose que j’ai nécessairement voulu faire dans ma vie. Je vous dirais que c’est venu plus naturellement dans les dernières années. Je suis impliqué au Barreau de Montréal depuis longtemps. J’étais dans plusieurs comités, j’ai été membre du conseil, trésorier et premier conseiller. Ma prochaine étape au Barreau était d’être bâtonnier.

Quelle importance accordez-vous au Barreau de Montréal ?

J’accorde beaucoup d’importance à la mission du Barreau. « Veiller à la protection du public tout en soutenant les membres de la section dans l’exercice de la profession ». Je crois aussi qu’il est important de veiller à la protection du public tout en soutenant les membres de la section.

Qu’est-ce que ça représente au quotidien? Pour moi, c’est d’informer les Montréalais de leurs droits face à la pratique légale et de protéger les personnes les plus vulnérables. Ce que j’aime aussi du Barreau c’est l’importance qu’il accorde au droit de l’immigration. C’est unique au Barreau de Montréal.

Quel est votre plan de match pour la prochaine année ?

La thématique de mon mandat est d’« Être connecté ». La pandémie a créé une distance entre les personnes, les associations, les membres et les différents acteurs de la sphère juridique. Mon mandat est donc basé sur cette volonté de se reconnecter pour renforcer notre système juridique.

La première chose que j’aimerais mettre en place est un calendrier communautaire pour la communauté juridique montréalaise. Tous les organismes associés seront invités à participer au calendrier en partageant les détails de leurs événements à venir. Avec ce calendrier, il y aura donc moins d’événements qui se chevaucheront.

Un autre élément important de mon mandat sera d’offrir une formation continue à faible coût. Le Barreau reconnaît que nous avons besoin de plus de professionnels formés en médiation. C’est pourquoi nous allons offrir cinq heures de formation continue par an.

Le troisième élément que j’aimerais mettre en place est de mieux se connecter à notre histoire. En 2024, le Barreau de Montréal fêtera son 175e anniversaire. Plusieurs activités seront données en 2024 pour célébrer cet événement.

Un autre point majeur dans mon mandat sera l’accueil par le Barreau de Montréal de la Conférence des barreaux des grandes villes du monde qui aura lieu du 15 au 18 octobre prochains. Cela donnera l’opportunité au Barreau de se connecter à l’échelle internationale. Nous serons la première ville hôte depuis la pandémie.

Le dernier élément de mon mandat sera de mettre en place la Journée des stagiaires qui sera organisée en collaboration avec le Jeune Barreau de Montréal et la Cour du Québec. Cette journée permettra à notre relève de découvrir les coulisses du palais sous un angle que la plupart d’entre eux n’auraient pu avoir. Je veux que les jeunes professionnels soient mieux connectés au Barreau.

Est-ce que vous voulez continuer de développer ce que Me Mousseau a mis en place ?

Absolument. Je souhaite entre autres maintenir les grands entretiens avec la bâtonnière, mais cette fois-ci avec le bâtonnier.

Sinon, d’un point de vue plus personnel, j’ai bien hâte de pouvoir assister aux cérémonies de prestation de serment des nouveaux avocats. Revivre ce moment avec le visage des nouveaux avocats remplis de fierté, les membres de leur famille et leurs proches, c’est vraiment quelque chose de spécial auquel j’ai hâte d’assister.

On a beaucoup parlé de la santé mentale chez les avocats depuis la dernière année. Souhaitez-vous de continuer le travail qui a déjà été fait ?

C’est clair que c’est quelque chose qui est une priorité pour le Barreau de Montréal. On va continuer de mettre de l’avant l’importance de la santé mentale et nous allons continuer à travailler en étroite collaboration avec les autres acteurs dans le milieu juridique pour mettre de l’avant cet enjeu.
5445

2 commentaires

  1. Gabrielle Azran
    Gabrielle Azran
    il y a 8 mois
    Avocate
    Bravo pour cet accomplissement, bon succès !!

  2. Anonyme
    Anonyme
    il y a 8 mois
    Clarification
    La mission du Barreau du Québec est déjà de protéger le public. N'y a-t-il pas double emploi lorsque le Barreau de Montréal se donne en partie la même mission? Ne serait-il pas préférable de joindre nos efforts et éviter les dédoublements?

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires