Nouvelles

Décès d’une avocate en droit familial

Main image

Didier Bert

2023-08-31 10:15:00

Une avocate de Québec disparaît après avoir dû interrompre trop tôt sa carrière. Qui était-elle?

Lucie Boulet. Source: photo fournie par la famille
Lucie Boulet. Source: photo fournie par la famille
Me Lucie Boulet s’est éteinte à l’âge de 63 ans.

C’est à l’âge de 25 ans que, mariée avec deux enfants, Lucie Boulet a décidé de retourner étudier pour devenir avocate. Elle obtient son baccalauréat en droit de l’Université Laval.

Une fois admise au Barreau, Me Lucie Boulet se spécialise en droit familial à Québec. Elle travaille durant vingt ans avec l’avocate Murielle Drapeau, notamment au sein du cabinet Boulet Drapeau Avocates. « J'ai eu le privilège d'avoir Lucie comme associée », salue Me Murielle Drapeau.

« Je lui refilais mes dossiers en droit familial. Moi je trouvais ça difficile, mais Lucie avait l’expertise et la capacité psychologique de mener des dossiers de violences conjugales à l’extrême… Parfois, je lui disais: ne prends pas ça, c’est accablant! Mais elle les prenait parce qu’elle voulait aider. »

Me Drapeau décrit Lucie Boulet comme « une personne généreuse, chaleureuse, très souriante », et comme une avocate qui « avait à coeur de bien défendre ses clients ».

Murielle Drapeau se rappelle des fous rires que les deux avocates ont eu ensemble. « Mes plus beaux moments de pratique sont ceux que j’ai partagé avec elle », souligne-t-elle. « Elle arrivait chaque jour au bureau avec un grand sourire. »

En 2016, Me Lucie Boulet se joint au cabinet boutique RPG Avocats. « Je connaissais Lucie depuis des années. J’avais eu des dossiers où elle représentait la partie adverse. Nous avions une bonne complicité professionnelle », se rappelle Me Richard Philippe Guay.

Me Guay salue une avocate qui « cherchait toujours des solutions gagnant-gagnant, dans l’intérêt des enfants », avant de décrire: « j’ai vu Lucie refuser des dossiers parce qu’elle considérait que les demandes du client n’allaient pas dans l’intérêt des enfants ».

Lucie Boulet faisait preuve d’une grande rigueur professionnelle, poursuit Me Guay. « Elle m’a enseigné comment bien gérer mes dossiers, les mettre dans un ordre impeccable de manière à faciliter la compréhension du dossier ».

C’est aussi l’écoute et l’empathie dont Me Boulet faisait preuve qui ont marqué l’avocat. « Ce fut un privilège de la côtoyer cinq jours par semaine, de l’avoir comme mentor qui pouvait nous poser des questions qu’on n’aurait pas eu l’idée de se poser », salue Me Richard Philippe Guay.

En juillet 2021, à la suite d’un malaise, Lucie Boulet reçoit un diagnostic de cancer du cerveau. Elle est forcée de prendre sa retraite, mais elle lutte de toutes ses forces contre la maladie. Son combat dure deux ans avant que l’inévitable l’emporte.

Lucie Boulet était passionnée de voyages, de photographie, et surtout passionnée de ses deux filles et de ses cinq petits-enfants.

Sur la page de l’avis de décès, les messages de condoléances saluent l’avocate brillante et déterminée. « C’est avec une immense tristesse que j’apprends le décès d’une personne tellement aimée. Le monde juridique impliqué dans le droit de la famille perd une ambassadrice. Toujours de bonne humeur, elle sera irremplaçable. Une personne inspirante pour les jeunes de ma génération. », écrit Me Martin Lapierre.

« Alors que je pratiquais le droit, j'ai eu l'occasion à plusieurs reprises de côtoyer Me Boulet. Elle était toujours de bonne humeur et représentait ses clients avec passion. Ce fut pour moi un plaisir renouvelé de converser avec elle et même de plaider », rend hommage l’ex-avocat Michel Patry.

« C'est avec tristesse que j'apprends le départ soudain de Lucie. Une consoeur de classe, et par la suite sur les marches du Palais nous avons partagé notre passion pour la Justice », note pour sa part Me Denis Richard.

Lucie Boulet laisse dans le deuil son époux Jean-Claude Brien, ses deux filles et ses cinq petits-enfants.

15232

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires