Nominations

Un nouveau patron pour Cain Lamarre

Main image

Sonia Semere

2023-03-01 15:00:00

Le cabinet a récemment nommé un tout nouveau président. Tête-à-tête avec le nouveau boss…

Me Yvan Bujold. Source: Cain Lamarre
Me Yvan Bujold. Source: Cain Lamarre
Me Yvan Bujold, spécialisé en litige, en droit des assurances et en droit du travail et de l’emploi, vient d’être nommé président de Cain Lamarre.

Celui-ci succède ainsi à Me Gaston Desrosiers qui continuera de collaborer avec le cabinet comme conseiller stratégique.

Droit-inc a pu lui poser quelques questions au sujet de sa récente nomination.

Vous succédez à Me Gaston Desrosiers en tant que nouveau président du cabinet. Comment s’est déroulée cette succession ?

Avec ce nouveau rôle, on m’a donné comme responsabilité d’exercer un certain leadership et d’assurer la coordination entre l’ensemble des associés du cabinet.

Je vais donc avoir pour mission d’assurer la mise en œuvre de tout le volet de modification stratégique en matière de croissance et d’évolution du cabinet avec la complicité de la direction exécutive.

Concrètement, quels sont les défis qui se présentent à vous ? Sur quels aspects comptez-vous travailler en priorité pour cette année 2023 ?

Il y a quatre enjeux importants pour nous : l’attraction et la rétention des ressources, la gestion de la croissance et assurer une vision globale du cabinet, le développement professionnel et le positionnement de nos secteurs de pratique et, enfin, la gestion de nos services et de notre gouvernance.

On est également en train de déployer au sein du cabinet de nouveaux groupes de pratique.

Qu’est-ce qui va donc changer au sein de vos groupes de pratique ?

Dorénavant, on veut que le champ de pratique et l’expertise de nos professionnels soient utilisés de façon beaucoup plus efficiente sur le territoire professionnel.

Le travail d’équipe va se faire selon les compétences et non en se limitant uniquement au territoire géographique. Les gens ne seront plus attachés à une place d’affaires ou à un cabinet.

En d’autres termes, les groupes de pratique n’auront désormais plus de frontières géographiques. L’idée, c'est vraiment d’utiliser les meilleures compétences de nos professionnels.

À travers cette nouvelle organisation, il y a donc finalement un objectif de perfectionnement ?

En fait, c’est vraiment pensé dans un objectif de synergie parce qu’il y aura des responsables pour chacun des groupes de pratique.

On veut offrir à nos clients nos meilleures ressources pour intervenir dans les dossiers.

Il faut dire que tout cela est permis grâce aux nouveaux moyens de communication et les nouveaux outils technologiques que nous avons mis en place. Tout est informatisé dorénavant.

On est donc capable de travailler à distance, partout à travers le Québec et d’éviter ainsi à nos clients des frais de déplacement.

Et sur le volet accompagnement, comment comptez-vous soulager vos professionnels ?

Au sein du conseil d’administration, on va mettre de nouveaux comités avec des responsabilités pour chacun des administrateurs de façon à ce que nos professionnels soient davantage accompagnés dans le cadre de leur pratique.

C’est ici que l’intervention de Me Gina Doucet, notre associée propriétaire, est cruciale. Avec son équipe, elle va accompagner les professionnels et mettre en place les orientations stratégiques du cabinet notamment pour le développement professionnel et le développement des affaires.

Avec la direction exécutive des opérations dirigée par Christian Dufour, on libère également tous nos professionnels des tâches du quotidien et donc tout le côté administratif.

L’idée c’est que nos professionnels puissent vraiment se concentrer sur ce qu’ils savent faire de mieux, à savoir rendre des services de qualité à leurs clients.

Ces dernières années, plusieurs avocats et associés ont quitté le navire. Quel regard portez-vous sur cette situation et que comptez-vous mettre en place pour retenir vos talents ?

En réalité, on a aussi connu beaucoup d’arrivées. À vrai dire, on a eu beaucoup plus d’arrivées que de départs. Ce qui est le lot de tous les cabinets d’avocats.

Ce n’est pas vraiment notre préoccupation. Ce qui nous intéresse, c’est plutôt le travail d’équipe. On est le cabinet juridique le mieux implanté au Québec avec de nombreuses places d’affaires.

En 2022, on a embauché 44 nouveaux professionnels, 13 stagiaires, 27 étudiants ainsi que 10 parajuristes.

L’idée pour 2023, c’est évidemment de continuer dans cette croissance. On est toujours à l’affût de recruter de jeunes professionnels ou des professionnels qui ont déjà une clientèle spécialisée, et ce, peu importe le territoire.

La structure qu’on veut mettre en place, c’est que le cabinet soit bien représenté dans chacune de nos grandes régions.
4984

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires