Nominations

Une nouvelle avocate rejoint cet organisme gouvernemental

Main image

Camille Dufétel

2023-03-02 08:30:00

Une avocate fraîchement assermentée n’a pas fait le choix d’un cabinet et vient plutôt de rejoindre un organisme gouvernemental. Lequel, et quelle avocate ?

Me Marie-Ève Poulin. Source: LinkedIn
Me Marie-Ève Poulin. Source: LinkedIn
Me Marie-Ève Poulin est avocate à la Direction des enquêtes et des poursuites en intégrité municipale (DEPIM) à Québec, au sein de la Commission municipale du Québec, depuis le 18 janvier.

Cette Barreau 2023 y effectuait auparavant un stage et a obtenu un poste à la fin de celui-ci.

« Les mandats de la DEPIM consistent à enquêter et à intenter des poursuites par rapport à l’éthique et à la déontologie des élus municipaux ou des membres du cabinet municipal », explique Me Poulin.

La DEPIM a aussi le mandat d’effectuer des enquêtes sur des actes répréhensibles commis à l’égard des municipalités.

« Cela va mener à la rédaction d’un rapport public », précise l’avocate qui apprécie beaucoup l’équipe « dynamique et rigoureuse » avec laquelle elle travaille.

La DEPIM, une seule entité

Rappelons que la nouvelle Direction des enquêtes et des poursuites en intégrité municipale résulte de la fusion de la Direction du contentieux et des enquêtes (DCE) de la Commission municipale du Québec avec le Commissaire à l'intégrité municipale et aux enquêtes.

Aussi, dans un communiqué paru le 1er avril 2022, la Commission municipale du Québec expliquait qu’elle traiterait dorénavant, au sein d'une seule entité, « toutes les divulgations d'actes répréhensibles commis dans le milieu municipal, en plus de celles qu'elle traite déjà relativement à l'éthique et à la déontologie municipales ».

Lors de sa dernière année au baccalauréat en droit, Me Poulin avait travaillé comme étudiante au sein de ce qui s’appelait alors la DCE. À la suite d’un congé maternité, elle a commencé son Barreau et a communiqué avec le directeur, qui a accepté qu’elle fasse son stage à l’actuelle DEPIM.

« J’avais déjà été charmée par l’équipe comme étudiante », précise celle qui a fait son stage sous la supervision de Me Nicolas Dallaire, chef des enquêtes.

Elle précise que la DEPIM a ses propres bureaux, à part de ceux de la Commission municipale du Québec.

De la psychologie au droit

Avant d’effectuer son baccalauréat en droit à l’Université Laval, Me Poulin y avait obtenu un autre baccalauréat en psychologie.

« Je voulais plus être dans l’action, j’étais vraiment intéressée par les enquêtes, l’éthique et la déontologie, et par le droit disciplinaire », se souvient-elle.

Ce que regroupe son emploi actuel, qui implique aussi selon elle un côté « psychologique », au niveau de l’éthique et de la déontologie.

Me Poulin, qui est maman, estime aussi que son emploi lui offre une véritable conciliation travail-famille. Elle ne se voit pas nécessairement à ce stade intégrer plus tard un cabinet d’avocats, mais s’imagine plutôt continuer au sein de la DEPIM.

Elle souligne avoir suivi son Barreau avec un bébé de moins d’un an, « une bonne preuve de résilience », tout un défi dont cette avocate originaire de Québec est fière.
3140

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires