Nouvelles

Moins d’associés nommés en 2023?

Main image

Didier Bert

2023-03-08 12:00:00

Le ralentissement économique pourrait conduire à limiter les augmentations de capital des cabinets d’avocats. Mais ce n’est pas si sûr…

Jeffrey Lowe. Source: Major, Lindsey & Africa
Jeffrey Lowe. Source: Major, Lindsey & Africa
Alors que l’activité économique fléchit, la demande de services juridiques ralentit elle aussi.

En conséquence, la productivité et les profits des cabinets tendent à diminuer, ce qui incite généralement à limiter les augmentations de capital, pour éviter de diluer les distributions de profits.

On peut donc s’attendre à ce qu’il en soit ainsi en 2023. Le nombre de nominations de nouveaux associés devrait donc ralentir.

« Les années de gloire de la fin de 2020 et de toute l'année 2021 sont en quelque sorte terminées, et nous revenons maintenant à la normale, explique Jeffrey Lowe, responsable mondial de la pratique des cabinets d'avocats chez Major, Lindsey & Africa, en entrevue avec ''The American Lawyer''. Les cabinets ont tendance à être un peu plus parcimonieux sur les nominations. »

Pourtant, nombre de cabinets semblent faire comme s' ils n'étaient pas touchés par le ralentissement de la demande. Des dizaines de grands cabinets parmi les 200 plus importants aux États-Unis continuent à nommer des associés, rapporte le média spécialisé.

Ces ajouts d’actionnaires réduisent les profits distribués à chaque associé, surtout en cette période de diminution des bénéfices. Mais ces cabinets agissent ainsi pour investir à long terme.

Les cabinets qui ont accru leur nombre d’associés ont préféré miser sur la croissance à long terme, que sur le calcul des gains immédiats.

Chez Goodwin Procter, le nombre d’associés a augmenté de 8,5 % en 2022, ce qui s’est soldé par une baisse de 6,4 % des bénéfices par associé. Mais la firme dit avoir été guidée par sa stratégie de préparation de l’avenir.

Robert Insolia. Source: Goodwin Procter
Robert Insolia. Source: Goodwin Procter
« Nous ne regardons pas les résultats d'une année donnée, mais les résultats sur une période prolongée », souligne Robert Insolia, le président du cabinet, en réponse au média juridique.

Il y a aussi tous les cabinets qui ont voulu respecter leur promesse de nommer des associés pour récompenser le surcroît de travail accompli durant la pandémie, même si le ralentissement économique fait que cela leur coûte plus cher que prévu.

« Je pense que si certains de ces cabinets devaient recommencer, ils ne le referaient peut-être pas », pointe Jeffrey Lowe.
1330

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires