Nouvelles

Les avocats de l’aide juridique dorénavant mieux payés

Main image

Stéphane Tremblay

2022-09-20 13:15:00

Les avocats de l’aide juridique, qui recevaient un tarif « dérisoire », seront dorénavant mieux rémunérés grâce à une récente entente signée avec le gouvernement…

Me Elizabeth Ménard. Source: LinkedIn
Me Elizabeth Ménard. Source: LinkedIn
Me Elizabeth Ménard, présidente de l’Association des avocats de la défense de Montréal, Laval et Longueuil, est satisfaite, du moins en partie, de la nouvelle entente valide jusqu’en septembre 2023.

« Pour la première fois, il y aura une rémunération accordée pour la préparation des dossiers », a-t-elle lancé avant de bien détailler cette entente négociée entre le Barreau du Québec et le gouvernement du Québec.

Le tarif sera augmenté de 150$, lui qui se chiffrait entre 415$ et 600$ pour l’ensemble des services rendus.

Il s’agissait d’une rémunération forfaitaire couvrant la comparution, l’analyse du dossier, les rencontres avec le client, la recherche de la jurisprudence, les multiples vacations à la Cour, la tenue du procès ou d’un plaidoyer de culpabilité, les observations sur la peine…

« Que l’accusé plaide coupable au lendemain de sa comparution ou qu’il soit déclaré coupable à la suite d’un procès de 30 mois après le début de son parcours judiciaire, la rémunération était la même», déplorait Me Ménard cet été qui s’était alors adressée, par écrit, au ministre de la Justice, Simon Jolin-Barrette.

Une démarche qui porte ses fruits, du moins en partie. « Par exemple, les tarifs désuets et inappropriés sont maintenant doublés pour les causes qui vont en appel », mentionne Me Ménard.

Bien qu’elle précise que les nouveaux tarifs ne sont pas encore corrects et qu’elle souhaite qu’il ne s’agit que de mesures d’urgences, elle souligne l’ouverture du gouvernement.

« Le gouvernement s’est engagé à créer un comité indépendant afin d’étudier la structure tarifaire des honoraires et débours de l’aide juridique et de proposer une structure tarifaire adéquate, en tenant compte des réalités d’aujourd’hui ».

Cette réalité, selon Me Ménard, fait que de plus en plus d’avocats délaissent les mandats d’aide juridique, faute de rémunération adéquate. Et que de plus en plus d’accusés doivent se représenter seuls. « Les personnes les plus vulnérables de notre société (les moins scolarisés, les moins fortunés, les psychiatrisés, les toxicomanes) ont du mal à se trouver un avocat. Une situation extrêmement préoccupante qui augmente de surcroît les délais judicaires ».

Les associations des avocats de la défense réclament depuis longtemps un réinvestissement massif dans le système de justice afin de bonifier la tarification aux avocats de la pratique privée traitant de des dossiers d’aide juridique, qui représentent 75% de tous les dossiers autorisés en matière criminelle.

Notons que l’Ontario a proposé de majorer ses tarifs d’aide juridique de deux à trois fois plus élevés. Le Québec est au dernier rang en ce qui concerne les tarifs d’aide juridique au pays.

Le système d’aide juridique a été implanté au Québec en 1970 et la dernière réforme majeure de la structure de tarification date de 1996.
4071

4 commentaires

  1. Esprit critique
    Esprit critique
    il y a un an
    Cheap labour
    Quand on regarde ça et qu'on compare la rémunération pharaonique que le même gouvernement consent aux médecins, on se rend compte que le gouvernement ne prend pas les services juridiques au sérieux. À quand la "prime toge"?

  2. DSG
    Call is what it is
    They say that the CAQ is conservative and I say conservative mon Q. This amounts to the government subsidizing crime. Maybe they'll make up for the losses incurred by these rate hikes by reducing the number prosecutions.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a un an
      not for criminals only
      Legal aid also covers legal services for battered wifes who cannot afford a divorce lawyer.

    • DSG
      That's fine
      They should get legal aid, not the criminals.

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires