Campus

Quoi de neuf dans vos facultés?

Main image

Marie-ève Buisson

2023-09-25 13:15:00

Des prix, des professeurs invités, une exposition… Que se passe-t-il dans vos facultés?

Félix Généreux-Marotte et Jessica Leblanc. Source: Université du Québec à Montréal
Félix Généreux-Marotte et Jessica Leblanc. Source: Université du Québec à Montréal
Cette semaine, Droit-Inc fait à nouveau un retour sur les nouvelles de vos facultés de droit.

Université du Québec à Montréal

L’étudiant et finissant au baccalauréat en droit Félix Généreux-Marotte a récemment obtenu le prix Rosalie-Silberman-Abella. Ce prix est décerné par la Société royale du Canada à un finissant de chacune des 24 facultés de droit au pays.

Il est remis annuellement à l’étudiant le plus susceptible d’exercer une influence positive sur l’équité et la justice sociale après l’obtention de son diplôme.

Félix Généreux-Marotte est impliqué à titre de bénévole à la Clinique juridique itinérante. Il siège également au conseil d’administration de la Clinique Droits Devant, qui aide les personnes en situation d’itinérance. Il est aussi organisateur communautaire et responsable du volet juridique à l’Organisation populaire des droits sociaux, un organisme de défense des droits des personnes bénéficiaires de l’aide sociale.

La doctorante en droit, Jessica Leblanc, est récipiendaire de la bourse Vanier 2023. D’une valeur de 50 000 dollars par année pendant trois ans, la bourse Vanier est attribuée selon trois grands critères: l’excellence du dossier académique, le potentiel de recherche et les compétences en leadership.

Emmanuelle Atongfor et Mariana Cueto Mendoza. Source: Université de Montréal
Emmanuelle Atongfor et Mariana Cueto Mendoza. Source: Université de Montréal
Université de Montréal

L’étudiante en droit Emmanuelle Atongfor est aussi récipiendaire du prix Rosalie-Silberman-Abella.

Cofondatrice de l’Organisation des étudiant(e)s noir(e)s de l’UdeM et anciennement vice-présidente des évènements de l’Association des étudiant(e)s noir(e)s en droit de l’UdeM, Emmanuelle Atongfor s’est engagée dans plusieurs projets durant ses études.

Elle a, entre autres, été coordonnatrice pour Étudiant(e)s pro bono du Canada (EPBC), étudiante-conseillère en analyse légale et règlementaire pour le Protecteur national de l’élève et médiatrice bénévole pour Équijustice Rive-Sud.

L’étudiante est convaincue que le droit est au centre de la justice sociale et de l’équité et considère que les étudiants et diplômés de ce domaine se doivent d’être des vecteurs de changement au sein de leur communauté.

« Il est de notre responsabilité de nous assurer que les groupes marginalisés qui se heurtent à des obstacles en matière de justice et d'équité peuvent avoir accès au soutien nécessaire », mentionne-t-elle.

Dans un autre ordre d’idées, l’étudiante en droit Mariana Cueto Mendoza est lauréate d’une bourse d’une valeur de 100 000$ de la Fondation Boursiers Loran. Cette bourse permet à l'étudiante d’entamer ses études à l’Université de Montréal à la rentrée d’automne.

Selon elle, « l’apprentissage ne s’arrête pas dans la salle de cours, puisque plusieurs occasions d'enrichissement sont offertes, comme en recherche. Je suis certaine que l’Université de Montréal fera de moi une excellente juriste ».

L’étudiante était coprésidente de l’association féministe du Collège Dawson, membre de l’équipe de simulation des débats des Nations unies et coordonnatrice des activités du club juridique.

Cristina Guilarte Martin-Calero. Source: ULaval
Cristina Guilarte Martin-Calero. Source: ULaval
Université de Laval

Cristina Guilarte Martin-Calero sera de passage en tant que professeure invitée à la Faculté de droit.

Ce séjour sera l’occasion d’intervenir dans le cadre du séminaire portant sur le thème de l’évolution du droit espagnol intitulé « Protection des personnes vulnérables en droit espagnol ».

Lors de son passage à la Faculté, elle en profitera aussi pour échanger avec sa vis-à-vis canadienne, la professeure Louise Langevin, de même qu’avec les étudiants-chercheurs des différents groupes de recherche. Des interventions lors d’activités telles que des conférences-midis pourraient s’ajouter.

Dilara Dadbin. Source: LinkedIn
Dilara Dadbin. Source: LinkedIn
Université Ottawa

Une juriste et artiste propose le 11 octobre prochain, à la Galerie d’art d’Ottawa, un parcours interprétatif et artistique consacré aux principes du droit de la personne et des biens.

Dans cette exposition, l’artiste Dilara Dadbin se questionne à savoir s’il est possible de peindre le droit. Elle a consacré plusieurs années au monde du droit dans lequel elle s’est prise d’une passion pour l’analyse des données juridiques et leur expression picturale.

À quoi ressemble la pensée juridique? Une image peut-elle saisir la réalité du droit? Les formes et les couleurs peuvent-elles donner une nouvelle vie aux concepts juridiques?

Cette nouvelle exposition tente de répondre à ces questions en s’inspirant des travaux des chercheuses en droit Mariève Lacroix et Alicia Mâzouznorth, qui s’intéressent toutes deux aux liens entre le corps humain et le droit.
2084

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires