Nouvelles

Geste indécent : l’avocat défendant des enfants de la DPJ plaide coupable

Main image

Radio -canada

2023-06-27 10:15:00

Un avocat s'est engagé à plaider coupable à l'accusation d'action indécente...

L'avocat Daniel Boulay. Source: Radio-Canada
L'avocat Daniel Boulay. Source: Radio-Canada
Daniel Boulay, un avocat de Québec qui défendait des enfants de la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ), a plaidé coupable à une accusation d'action indécente commise en 2019. Il a transmis son plaidoyer par écrit.

L'homme de 63 ans a reconnu lundi avoir exposé ses parties intimes près d'un arrêt d'autobus, au coin de l'avenue Brown et de la Grande Allée, en face des plaines d'Abraham, en novembre 2019.

Le juge a demandé un rapport pour l’aider à déterminer la peine. M. Boulay pourrait être passible d'un maximum de deux ans d'emprisonnement.

Promesse de culpabilité, mais cause reportée

Le dossier juridique a connu quelques rebondissements. Le procès de Me Boulay a débuté en mars 2022. La cause était entendue par un juge de Saint-Jérôme pour éviter tout conflit d'intérêt étant donné les fonctions de l'accusé.

Daniel Boulay s'est alors engagé, sous serment, à ne pas contester la preuve de la poursuite et à reconnaître sa culpabilité à l'accusation d'action indécente.

Cependant, il n’avait pas encore officiellement déclaré sa culpabilité, puisqu'il voulait fournir un document à la Cour pour aider le juge à déterminer sa peine, espérant obtenir une absolution.

Ce document devait être réalisé par un expert criminologue. Sa cause avait donc été reportée en attendant.

Il continuait de pratiquer

M. Boulay a pu continuer à pratiquer, y compris auprès d’enfants, en attendant le dénouement de sa cause. Le Barreau ne pouvait pas vraiment l'en empêcher sans déclaration de culpabilité, comme un avocat bénéficie également de la présomption d'innocence pour une accusation de ce type.

Seules les accusations passibles d'une peine de cinq ans d'emprisonnement et plus peuvent faire l'objet d’une intervention du Barreau.

Son dossier judiciaire a été inscrit sous le nom de Bertin-Daniel Boulay, mais il pratique sous le nom de Me Daniel Boulay depuis qu’il est membre du Barreau.
4083

2 commentaires

  1. Wow
    Ah ben ça c'est super!
    Clairement quelque chose qui cloche si le Barreau n'a pas le pouvoir de restreindre son droit de pratique auprès de mineurs vulnérables parce que c'est une peine de moins de 5 ans. Mais continuons les inspections professionnelles zélées et les règles minitieuses pour les comptes en fidéicommis. C'est tellement plus important que de protéger le public face à des pervers!

  2. C'est pas l'fun
    C'est pas l'fun
    il y a 9 mois
    Pourquoi?
    Pourquoi jamais d'avocatEs ou juges (f) qui s'exposent aux collègues, clients, passants, ou aux coins des rues...
    Ou au moins des confrères avec un physique qu'il vaudrait la peine de voir... Incompréhensible!

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires