Nominations

Vague de nominations du conseil des ministres

Main image

Didier Bert

2023-10-11 11:15:00

Le conseil des ministres nomme seize juristes dans des organismes publics et dans la fonction publique. Qui sont-ils?

Marc Tremblay, Luce Samoisette, Raymond Clair et George R.Hendy. Sources: LinkedIn et USherbrooke
Marc Tremblay, Luce Samoisette, Raymond Clair et George R.Hendy. Sources: LinkedIn et USherbrooke
Le gouvernement procède à une grande vague de nominations en désignant quatorze avocats et deux notaires.

Me Luce Samoisette est nommée membre et présidente du comité de la rémunération des juges.

Cette notaire mène l’entièreté de sa carrière professionnelle à l’Université de Sherbrooke, où elle est professeure au département de fiscalité et directrice des programmes d’études de deuxième cycle en fiscalité. Auparavant, elle a été secrétaire générale, vice-rectrice puis rectrice de l’Université de Sherbrooke. Elle a été la première notaire à diriger une université québécoise.

Me Samoisette est chercheuse à la Chaire de recherche en fiscalité et en finances publiques de l’Université de Sherbrooke.

En 2010, la Chambre des notaires du Québec (CNQ) lui a décerné sa Médaille d’honneur, en reconnaissance de son engagement exceptionnel dans les domaines social, communautaire et politique, ainsi que dans le milieu des affaires et de la gestion.

La notaire a publié de nombreux ouvrages portant sur l'impôt des particuliers, la planification fiscale des familles et des entreprises familiales, la planification testamentaire et les fiducies. Elle est l'auteure d'un livre en fiscalité destiné aux juristes et aux étudiants.

Me Luce Samoisette détient un baccalauréat en droit, un diplôme de droit notarial et une maîtrise en droit fiscal de l’Université de Sherbrooke. Elle est titulaire d’une maîtrise en droit de l'Université de Toronto.

L’avocat à la retraite Me Marc Tremblay est nommé membre indépendant du conseil d'administration de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ).

Me Tremblay a été le chef de l'exploitation et des affaires juridiques chez Québecor jusqu’en 2022.

Ce barreau 1983 a effectué la première partie de sa carrière juridique comme avocat associé chez Ogilvy Renault - devenu Norton Rose Fulbright - de 1985 à 2007.

C’est alors qu’il rejoint Québecor à titre de vice-président aux affaires juridiques. Il quitte le géant médiatique quinze ans plus tard alors qu’il est chef de l’exploitation et des affaires juridiques, après avoir occupé les fonctions de vice-président principal et de chef des affaires juridiques et affaires publiques et secrétaire corporatif.

L’avocat à la retraite est administrateur de la Société des alcools du Québec (SAQ).

Marc Tremblay est le président du conseil de la Fondation du Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM).

Me Marc Tremblay détient une licence en droit de l’Université d’Ottawa.

L’avocat à la retraite Me Raymond Clair est nommé à nouveau membre du comité de la rémunération des juges.

Assermenté en 1969, Me Raymond Clair cofonde en début de carrière le cabinet Duchesne & Clair, qui deviendra Clair, Laplante, Côté. Il y accomplit toute sa carrière de juriste, jusqu’à sa retraite en 2016.

Bâtonnier de la section d’Arthabaska en 1980-1981, il a siégé au Conseil général du Barreau du Québec puis au Comité administratif pour présider par la suite pendant plusieurs années le Comité d’inspection professionnelle.

Raymond Clair est membre émérite à la retraite du Barreau du Québec. Il détient une licence en droit de l’Université de Sherbrooke.

Me George R.Hendy est nommé à nouveau membre du comité de la rémunération des juges.

Me Hendy est le chef des affaires légales chez Groupe Novipro.

Ce Barreau 1972 a débuté sa carrière chez Ogilvy Renault, en se spécialisant dans les litiges commerciaux et corporatifs.

Après son stage chez Ogilvy, il y devient avocat jusqu'en 1977, quand il passe au cabinet qui allait devenir Davis Ward Phillips Vineberg.

En 2001, Me Hendy rejoint Osler où il lance le groupe litige du bureau montréalais du cabinet.

En 2018, l’avocat est nommé conseiller principal pour le Québec chez Omni Bridgeway, spécialisée dans le financement de litiges.

L’an passé, cinquante ans après son admission au barreau, Me George R.Hendy a rejoint la firme technologique Groupe Novipro.

George R.Hendy détient un baccalauréat « honours » en sciences de l’Université Bishop, et un baccalauréat en droit civil de l’Université McGill.

Louise Provost, Claudie Bélanger, Martine L.Tremblay et Annie Bourgault . Sources: LinkedIn et Cour du Québec
Louise Provost, Claudie Bélanger, Martine L.Tremblay et Annie Bourgault . Sources: LinkedIn et Cour du Québec
Louise Provost est nommée membre du comité de la rémunération des juges.

Elle a été la juge en chef adjointe de la Cour du Québec de 1995 à 2002.

Louise Provost a d’abord œuvré comme directrice du contentieux de Montréal à la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST), avant d’être nommée substitut du procureur général du Québec.

En 1991, Louise Provost est nommée juge puînée à la chambre criminelle de la Cour du Québec. Quatre ans plus tard, elle en devient la juge en chef adjointe.

En 2002, elle devient membre du Tribunal des professions, tout en exerçant comme juge à la chambre criminelle et pénale. Elle est nommée présidente du Tribunal des professions en 2005.

Louise Provost détient un baccalauréat ès arts du Collège Ste-Marie et une licence en droit de l’Université de Montréal.

Claudie Bélanger est nommée membre du Conseil de la magistrature.

Elle est juge en chef adjointe, responsable des cours municipales, de la Cour du Québec.

C’est comme avocate chez Labelle, Boudreault, Côté et Associés, que Claudie Bélanger débute sa carrière d’avocate. Après avoir œuvré au Centre communautaire juridique de Montréal, elle est nommée procureure en droit criminel et pénal à la Cour municipale de la Ville de Montréal.

En 2000, Claudie Bélanger effectue son retour dans le secteur privé, en se joignant à General Motors, dont elle devient la cheffe du marketing et de la rétention de la clientèle pour le Canada.

Après treize années passées chez le manufacturier automobile, Claudie Bélanger est nommée juge de la Cour municipale de la Ville de Laval, dont elle devient rapidement juge-présidente.

C’est en 2017 qu’elle est nommée juge de la Cour du Québec, puis juge en chef adjointe un an plus tard, comme responsable des cours municipales.

Claudie Bélanger détient un baccalauréat en droit de l’UQAM.

Martine L.Tremblay est nommée membre du Conseil de la magistrature.

Elle est juge en chef adjointe pour la chambre civile, à la Cour du Québec.

Admise au Barreau en 1983, Martine L.Tremblay commence sa carrière d’avocate en exerçant d’abord en pratique privée, spécialisée en litige civil et commercial. Elle se joint six ans plus tard au cabinet Kugler Kandestin, où elle devient associée en 1994. Elle pratique alors en litiges commerciaux, en droit bancaire, en responsabilité professionnelle, et en assurance de dommages et de personnes.

C’est en 2012 que Martine L.Tremblay est nommée juge de la Cour du Québec, avant d’être désignée juge en chef adjointe en 2019.

Martine L.Tremblay détient un baccalauréat en droit de l’Université de Montréal.

Me Annie Bourgault est nommée coroner à temps partiel.

Elle est la présidente fondatrice d’Integrated Pharma Services.

Assermentée en 1993, Me Annie Bourgault a un parcours presque entièrement consacré au domaine pharmaceutique.

Après avoir co-fondé le cabinet Bourgault Gundon Haney, Me Bourgault rejoint Pfizer Canada en 1998, à titre de représentante des ventes pharmaceutiques sur le secteur de Montréal-Rive-Sud et directrice de district par intérim. Quand elle quitte la firme pharmaceutique en 2010, elle est la directrice générale en charge de la conformité des soins de santé.

L’avocate rejoint ensuite Novartis Pharma Canada, où elle œuvre comme cheffe canadienne de la conformité pharmaceutique.

Me Bourgault est ensuite recrutée par GlaxoSmithKline comme responsable canadienne éthique et conformité. Elle quitte l’entreprise pharmaceutique en 2018 pour se consacrer à sa propre entreprise, Integrated Pharma Services.

Annie Bourgault détient un baccalauréat en droit de l’Université de Montréal.

Me Marie-Claude Boutin est nommée coroner à temps partiel.

L’avocate est adjointe aux affaires juridiques et institutionnelles au CIUSSS de Lanaudière.

C’est au Centre jeunesse de Montréal que Me Marie-Claude Boutin a débuté son parcours d’avocate, après son assermentation en 2007.

En 2014, l’avocate devient cheffe du contentieux aux Centres jeunesse de Lanaudière. Un an plus tard, elle rejoint le CISSS de Lanaudière comme cheffe du contentieux et des affaires juridiques.

Me Marie-Claude Boutin détient un baccalauréat en droit de l’Université de Montréal, et un DESS de deuxième cycle en droit et politiques de la santé de l’Université de Sherbrooke. Elle a également suivi un programme de développement du leadership au Cercle des jeunes leaders de la fonction publique de l’ÉNAP.

Isabelle East-Richard, Martine Lachance, Stéphanie Potvin-Gagnon, Michel Desgroseilliers et Walid Hijazi. Sources: Alinéa Avocates, Chantal Gallant et LinkedIn
Isabelle East-Richard, Martine Lachance, Stéphanie Potvin-Gagnon, Michel Desgroseilliers et Walid Hijazi. Sources: Alinéa Avocates, Chantal Gallant et LinkedIn
Me Isabelle East-Richard est nommée coroner à temps partiel. Elle est avocate au Protecteur du citoyen.

Assermentée en 2011, Me Isabelle East-Richard a d’abord exercé comme avocate chez Fasken, avant de se joindre à Industrielle Alliance.

En 2019, Me East-Richard poursuit sa carrière d’avocate au CISSS de Chaudière-Appalaches. Trois ans plus tard, elle est nommée au Protecteur du citoyen.

Me Isabelle East-Richard détient un baccalauréat en droit de l’Université Laval, et une maîtrise en droit et politiques de la santé de l’Université de Sherbrooke.

Me Nancy Gilbert est nommée coroner à temps partiel.

Assermentée en 1999, Me Gilbert a connu auparavant une première carrière comme technicienne ambulancière.

Ses débuts d’avocate l’amènent à œuvrer à la section jeunesse du Centre communautaire juridique de Québec en 2003.

C’est en 2015 que Me Nancy Gilbert se joint au CIUSSS de la Capitale-Nationale à titre d’avocate. Cinq ans plus tard, elle rejoint la RAMQ comme conseillère en accès à l'information et en protection des renseignements personnels. Cette année, l’avocate a intégré la direction des services juridiques de la RAMQ.

Me Nancy Gilbert détient un baccalauréat en droit de l’Université de Sherbrooke. Elle parle la langue des signes.

Me Martine Lachance est nommée coroner à temps partiel.

Cette notaire a connu un début de carrière professionnelle comme infirmière à l’Institut de cardiologie de Montréal.

En 1990, Me Martine Lachance devient conseillère juridique chez Hudon et Deaudelin. En 2004, elle est nommée professeure de droit à la faculté de science politique et de droit de l’UQAM. Elle enseigne durant 12 années à l’université montréalaise.

Depuis 2017, Me Lachance est notaire en pratique privée.

Me Martine Lachance détient un baccalauréat en droit, un diplôme de droit notarial et une maîtrise en droit de l’Université de Montréal. Elle est titulaire d’un doctorat en droit de l’Université Laval et de l’Université Paris II - Panthéon-Assas.

Me Sarah Maude Massicotte est nommée coroner à temps partiel.

L’avocate est conseillère aux plaintes et à la qualité des services au CIUSSS de la Montérégie-Est.

Assermentée en 2012, Me Sarah Maude Massicotte a été avocate en responsabilité médicale et hospitalière chez Ménard, Martin Avocats. Elle se joint ensuite au Bureau du Syndic du Barreau du Québec, comme avocate en responsabilité professionnelle.

Elle est ensuite embauchée par la firme Kopel, à titre de directrice des ressources humaines et des affaires juridiques, avant d’être nommée directrice générale.

Me Sarah Maude Massicotte détient un baccalauréat en droit de l’Université de Sherbrooke.

Me Stéphanie Potvin-Gagnon est nommée coroner à temps partiel.

Assermentée en 2015, Me Stéphanie Potvin-Gagnon a commencé sa carrière d’avocate au CIUSSS de la Capitale-Nationale. Cette année, elle vient de co-fonder le cabinet Alinéa Avocates avec Me Joannie Laliberté, à Québec.

Me Stéphanie Potvin-Gagnon détient un baccalauréat en droit de l’Université Laval.

Me Michel Desgroseilliers est nommé coroner à temps partiel.

Me Michel Desgroseilliers est le directeur des services juridiques au Commissaire à la déontologie policière.

Devenu avocat en 2007, Michel Desgroseilliers a auparavant exercé comme expert en sinistres, d’abord chez Axa Assurances puis chez Cuierrier et Associés.

C’est alors qu'il travaille au ministère des Transports que Michel Desgroseilliers devient avocat. En 2010, il pratique au ministère de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion.

Cinq ans plus tard, il rejoint le Commissaire à la déontologie policière, d'abord comme avocat, puis comme directeur des services juridiques.

Me Michel Desgroseilliers détient un baccalauréat en droit et un baccalauréat en administration des affaires de l’UQAM. Il est titulaire d’une maîtrise en administration publique de l’ÉNAP. Il est associé de l’Institut d’assurance du Canada.

Me Walid Hijazi est nommé coroner à temps partiel.

Barreau 2004, Me Walid Hijazi exerce en pratique privée à Montréal depuis le début de sa carrière, après une expérience au Centre communautaire juridique de Montréal.

En 2010, cet avocat-criminaliste fait partie de la Commission d’enquête sur le processus de nomination des juges.

Me Walid Hijazi est connu pour avoir défendu Karla Homolka, des membres des Hells Angels, et un coaccusé de Vincent Lacroix dans l’affaire Norbourg.

Me Walid Hijazi détient un baccalauréat en droit de l’Université de Montréal.
3607

3 commentaires

  1. caq
    brochette multiculturelle
    Encore des nominations exclusivements pure laine de notre ami SJB. (Sauf un)
    Tremblay, Massicotte, Lachance, Boutin,....et ça continue.

  2. Anonyme
    Anonyme
    il y a 7 mois
    Les pures laines sont ici chez elles
    Pas content ? Allez voir ailleurs!

  3. Anonyme
    Anonyme
    il y a 7 mois
    Essayez ça ailleurs dans le monde, pour voir !
    Allez au Japon, en Inde, en Chine, en Indonésie, en Egypte, en Equateur, en Tanzanie, ..., plaignez-vous du fait qu'on y nomme trop de pures-laine, et observez les réactions. Il n'y a que dans l'occident abreuvé de Kool-Aid multiculturaliste, et qui n'en a jamais voulu, que fleuri encore ce genre de discours.

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires