Campus

Movember...le mois de la moustache à McGill

Main image

Nicholas Teasdale

2010-12-01 10:15:00

Peut-être avez-vous remarqué le nombre inhabituel de moustachus qui sévissent ces jours-ci? La faculté de droit de McGill ne fait pas exception.

Cette année encore, plusieurs étudiants se sont laissé pousser la moustache pour ramasser des fonds pour la recherche sur le cancer de la prostate, mais aussi pour conscientiser les hommes à l’importance de prendre soin de leur santé.

Pour Adam Lafrance, étudiant de deuxième année, l’idée allait de soi. Quelques-uns de ses proches ont été touchés par ce type de cancer, qui touche un homme sur six.

« Pour moi, c’était important, il y a un aspect personnel à cela. Ce n’était pas seulement une question de faire quelque chose de spécial avec mes amis de la faculté. J’avais envie d’être un peu un porte-parole pour la cause. »

Même s’il n’y a aucun doute sur l’effet de surprise que créée le port de la moustache, quel est le lien avec le cancer de la prostate?

« L’idée, c’est d’associer la virilité de la moustache avec le fait de s’occuper de sa santé. On tente de faire valoir le fait que c’est viril et acceptable pour un homme de parler de sa santé et d’en prendre soin », argumente l’étudiant.

Stratégies de levée de fonds

Les Mo Bros
Les Mo Bros
En se laissant pousser la moustache, les « Mo Bros » s’exposent aux conversations impromptues avec des inconnus, mais aussi aux blagues de mauvais goût. À cause de sa moustache fournie et de ses lunettes, Adam Lafrance s’est fait demander s’il pensait voir son visage sur une affiche le dépeignant comme un délinquant sexuel. Pour lui, c’est un moindre mal. Jusqu’à maintenant, il a ramassé 419 $ et espère se rendre à son objectif de 500$ grâce à un dernier effort. L’an prochain, il vise encore plus haut.

« D’un côté, comme étudiants, nous avons une liberté vestimentaire totale. Par contre, ceux qui sont rendus sur le marché du travail ont accès à beaucoup plus de fonds chez leurs collègues. J’ai surtout fait appel à ma famille et à mes amis à l’extérieur de la faculté. »

Julien Grenier (photo), lui aussi en deuxième année, a reçu une offre de la part de son père : raser sa moustache pour 200$. Grâce aux réseaux sociaux, il a réussi à ramasser cette somme en 48 heures, ce qui a été suffisant pour lui permettre de garder sa moustache de Fu Manchu.

« C’était un choix difficile de décider entre la cause monétaire et la cause symbolique qui est de sensibiliser les gens pour la maladie. En moins de douze heures, j’avais ramassé assez d’argent pour éliminer le dilemme. Mon père m’a dit qu’il était déçu de la situation mais fier pour la cause. »

Il a tout de même pensé à raser sa moustache avant une réunion importante à son travail, avant de se raviser. Au final, cela s’est avéré une bonne décision : sa patronne l’a félicité pour son initiative et a même contribué à sa campagne.

Au total, les moustachus de McGill ont amassé plus de 3300$ pour la recherche sur le cancer de la prostate. Il reste encore une journée pour encourager ces étudiants au www.ca.movember.com.
5107

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires