Pierre Arcand

Transfert à l’étranger : est-ce possible?

Main image

Pierre Arcand

2012-11-26 08:30:00

Un avocat souhaiterait partir pratiquer dans un des bureaux de son cabinet à l'étranger. Il interroge Pierre Arcand sur la faisabilité de son projet.

Question

Bonjour,

Je voulais savoir si c'était possible de faire un transfert interne à l'intérieur du même cabinet, afin de travailler dans un bureau situé à l'étranger ? Est-ce dans certains cas encourager d'envoyer des avocats vers un autre pays pour participer à l'expansion du cabinet par exemple ?

Réponse

Cher lecteur,

Oui c’est possible et même encouragé dans certains cas, mais il faut que les conditions gagnantes soient réunies. Par ailleurs, prenez note que si un cabinet vous permet de partir travailler dans un bureau étranger, ce ne sera pas pour participer à l’expansion du cabinet, comme vous le dites. Lorsque le cabinet décidera de vous permettre de poursuivre votre carrière dans une autre ville, ce sera en autre parce que le bureau de cette ville aura un besoin de main d’œuvre, et non pour favoriser son expansion. À moins d’être un expert reconnu internationalement dans un domaine ce qui, je crois, n’est pas votre cas. Ceci étant dit, la raison pour laquelle ils vont accepter votre demande n’a probablement pas beaucoup d’importance.

Me Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
Me Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
Quelles sont ces conditions gagnantes ? Elle sont au nombre de trois et si elles sont réunies, vos chances sont bonnes. Mais avant d'aborder les conditions gagnantes, il faut qu’une condition essentielle soit remplie. Votre cabinet doit être ouvert à l’idée. Des cabinets sont réfractaires ou ne veulent carrément rien savoir de ces mouvements latéraux, alors que d’autres les voient d’un bon œil allant même jusqu’à avoir des politiques claires favorisant lesdits mouvements. Il faut vous assurer que votre cabinet fait partie de la deuxième catégorie.

Une fois la condition essentielle remplis, il faut, dans un premier temps, que votre champ de pratique soit pertinent eu égard à la destination. Vous comprendrez facilement que les avocats de litige ou de droit du travail sont moins facilement exportables que les jeunes évoluant en droit transactionnel, en financement ou autres spécialités reliées au droit des affaires. D’entrée de jeu, ce n’est pas exclu pour les gens en litige surtout s’ils détiennent leur diplôme de commun law, mais les opportunités seront moins fréquentes.

La deuxième condition, est qu’il y ait du travail pour vous. Cette condition est en quelque sorte reliée à la première, car plus votre champ de pratique sera exportable, meilleures seront vos chances. Cependant le champ de pratique n’est pas tout. Pour un spécialiste en financement, par exemple, je ne suis pas certain que ce soit le meilleur moment pour aller demander un transfert au bureau de New-York, bien qu’on puisse être surpris de la bonne santé de certains bureaux américains malgré la conjoncture économique actuelle. Généralement il faut que le bureau situé dans la destination visée et la destination elle-même soit en bonne santé afin d’être en mesure de vous accueillir. Afin de maximiser les chances de succès de votre projet, ne vous limitez pas à une destination, soyez ouvert à toutes les opportunités.

Finalement, la dernière condition gagnante est la plus subjective de toutes. Il faut que le cabinet vous considère comme un beau projet à développer sans pour autant que vous soyez essentiel à certains dossiers dans l’immédiat. C’est autant une question de « timing » qu’une question de positionnement personnel dans le cabinet. Il faut que votre départ ne mette pas votre département dans le trouble, et qu’un des associé voit d’un bon œil votre projet. Cet allié sera essentiel afin de supporter votre démarche devant le comité de gestion, et pour se porter garant de vous, en quelque sorte.

Comme je dis souvent aux jeunes avocats que je rencontre, il est essentiel de vous faire des alliés dans la profession, quelque soir le milieu au sein duquel vous évoluez. Car ce sont eux qui vont aller à la guerre pour vous. Bon, j’exagère un peu alors soit ils n’iront pas nécessairement à la guerre, mais ils feront les efforts nécessaires pour vous donner un coup de main au moment opportun. Vouloir travailler à l’étranger est un de ces moments où un coup de main sera nécessaire.

En conclusion, si vous êtes dans un cabinet ayant un historique de ce genre de transfert, que vous êtes en droit des affaires, que vous n’avez pas une destination précise en tête et que vous êtes bien perçu au sein du cabinet, vos chances sont excellentes.

J’espère que ses commentaires répondent à votre question et je vous souhaite une bonne semaine.


Chaque semaine, le recruteur juridique Me Pierre Arcand répond à une question posée par vous, chers lecteurs.

La Question au Recruteur de la semaine est choisie parmi toutes celles reçues sur le site. Toutes les questions sont bonnes pour autant qu’elles concernent votre carrière de juriste.

Sur l'auteur

Pierre Arcand s'est spécialisé en recrutement juridique après avoir pratiqué le droit pendant une douzaine d'années. Ayant été associé au sein de cabinets boutiques ainsi que d'un important cabinet de Montréal, il connaît bien la communauté juridique et les enjeux reliés à la pratique du droit tant en cabinet qu'en entreprise. Arcand et Associés, une entreprise spécialisée dans le recrutement de cadres et de professionnels, a été fondée en 1999. Pierre Arcand et son équipe apporte un soutien professionnel tant aux entreprises qu'aux cabinets qui cherchent à recruter les meilleurs candidats disponibles.
7881

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires