Nouvelles

Le Barreau veut devancer l’audition de son mémoire

Main image

Agence Qmi

2014-02-18 09:00:00

Le Barreau du Québec s’est inscrit au registre des lobbyistes pour tenter d’avancer son audition devant les députés sur le projet de charte des valeurs…

Johanne Brodeur, bâtonnière du Québec.
Johanne Brodeur, bâtonnière du Québec.
Les pressions de la bâtonnière, Johanne Brodeur, ont toutefois peu de chances de porter fruit si l’on en croit le président de la commission parlementaire qui pilote les travaux sur le projet de loi 60.

«Il n’y aura pas de passe-droit pour personne», a précisé lundi le député péquiste Luc Ferland. Il a ajouté que les règles guidant les consultations publiques étaient très claires : l’ordre des auditions est déterminé en fonction du dépôt des mémoires sur le projet de charte.

Sans parler des élections générales imminentes, qui pourraient mettre un terme au débat sur la charte en commission parlementaire.

Mais, au Barreau, on juge que le «coulage» de son mémoire dans les médias à la mi-janvier mérite que les représentants de l’ordre soient entendus rapidement pour préciser leur pensée et apporter les nuances requises.

«Notre mémoire n’est pas un acte politique», a souligné la porte-parole du Barreau, Martine Meilleur, pour expliquer l’empressement de l’ordre professionnel à se présenter devant les parlementaires.

Dans son mémoire, qu’il a finalement rendu public en raison des fuites, le Barreau émet de sérieuses réserves à l’endroit de la charte des valeurs, qui ne passerait pas le test des tribunaux.

L’interdiction du port de signes religieux dans la fonction publique ne respecte pas les chartes des droits et libertés québécoise et canadienne, selon l’ordre.

Par ailleurs, l’ex-libérale Fatima Houda-Pepin présentera ce mardi son projet de loi sur la neutralité religieuse de l’État aux troupes péquistes. La seule députée de confession musulmane de l’Assemblée nationale est invitée à la réunion hebdomadaire des députés du PQ.
3839

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires