Nouvelles

Affaire Provencher : l’ex-ministre Bellemare s’engage

Main image

Céline Gobert

2015-06-08 13:15:00

C’est jeudi, aux côtés du père de la fillette disparue Cédrika Provencher, que l’avocat et ex-ministre Marc Bellemare a annoncé son implication dans un documentaire sur le drame. Pourquoi ?

Me Marc Bellemare a annoncé son implication dans un documentaire sur le drame
Me Marc Bellemare a annoncé son implication dans un documentaire sur le drame
Me Marc Bellemare du cabinet Bellemare avocats, ancien Ministre de la Justice et époux de la Bâtonnière élue Me Lu Chan Khuong, était à Québec jeudi pour participer à l’annonce officielle du réalisateur Stéphan Parent. Le cinéaste souhaite relancer l'enquête sur la disparition de Cédrika Provencher survenue en juillet 2007 à Trois-Rivières en portant à l’écran son histoire.

Au cours d’une conférence de presse, Me Bellemare s’est associé au père de la fillette disparue, Martin Provencher, à Stéphan Parent et au producteur Ugo Fredette. Il avait déjà collaboré à titre de conseiller juridique au précédent documentaire du cinéaste intitulé « Novembre 1984 », sur l’assassinat de sept enfants montréalais dans les années 80 et 90.

« Après la projection du film à Trois-Rivières en janvier dernier, explique à Droit-inc Me Bellemare, beaucoup de gens sont venus nous voir pour nous donner des éléments additionnels sur ces disparitions. » Des informations qui seront diffusées dans le film de Parent, dont la sortie est prévue fin 2016. Les indices autour d’un suspect en particulier seront révélés.

Délier des langues

Selon Me Bellemare, qui a été Procureur général du Québec en 2003-2004 et ministre responsable des lois professionnelles, le film pourrait « délier des langues », d’autant plus que beaucoup de gens ont peur de la police. Le but est de créer « un contexte favorable » pour retrouver le suspect et faire la lumière sur cette affaire classée « cold case » depuis 2013.

« Il faut faire quelque chose, lâche-t-il au bout du fil d’une voix déterminée, sept ans ce n’est pas quinze ans. »

En tant qu’avocat, il va évidemment apporter son aide au niveau légal et judiciaire : réunir les éléments d’enquête, rencontrer les témoins, obtenir des résultats et retracer l’auteur de l’enlèvement. Mais c’est aussi l’homme qui est touché par cette histoire. Un homme qui n’a cessé de travailler en lien avec des actes criminels depuis plusieurs décennies.

Un combat qui continue

Me Bellemare est ainsi intervenu dans des dossiers d’importance, souvent médiatisés, comme la responsabilisation de la conduite criminelle, l’harmonisation des régimes sociaux au Québec et le système carcéral et correctionnel, le rôle de la Couronne et sentences prononcées par les tribunaux de juridiction criminelle.

En avril 2010, il a appuyé publiquement l’idée d’une commission d’enquête sur la corruption et le financement des partis politiques au Québec. En 2012, il a présenté un mémoire au Comité sénatorial sur la justice afin d’appuyer le projet de loi C-10 visant notamment à durcir les peines pour les prédateurs sexuels et les narcotrafiquants.

En avril 2013, il a conçu et organisé le colloque La justice criminelle : l’œil des victimes. Cette rencontre a réuni à Québec plus de 120 victimes de crimes contre la personne. En décembre 2013, il a collaboré à la rédaction du manifeste Les Survivantes, un document de réflexion destiné à promouvoir les droits des femmes ayant survécu à l’assassinat de leurs enfants par leur ex-conjoint.
8204

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires